Nouvelles

Traces de moisissure sur les murs: comment traiter le problème à la source ?

La moisissure sur les murs apparaît sous forme de petites taches noires qui se propagent assez rapidement. Il s’agit de champignons microscopiques qui créent des auréoles voire même de la mousse et qui se caractérisent par une odeur de moisi. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ces moisissures mais il existe des solutions pour y remédier durablement.

Les causes de l’apparition de moisissure sur les murs

L’humidité excessive est à l’origine de l’apparition de la moisissure. La plupart des maisons contemporaines sont maintenant bien isolées mais si votre habitation n’est pas assez ventilée, des traces de moisissure peuvent apparaître sur les murs.

Un dégât des eaux ou une inondation peuvent aussi générer leurs venues. Par ailleurs, une infiltration d’eau dans les murs ou le sol ainsi que des remontées capillaires sont aussi des facteurs de propagation de moisissure.

À quel endroit peut-on retrouver des moisissures ?

On retrouve des traces de moisissures dans les pièces les plus exposées à l’humidité comme la salle de bain ou la cuisine ainsi que dans les caves.

Ces champignons ne s’attaquent pas seulement aux murs, vous pourrez en découvrir sur les tissus et les joints de carrelages ou de fenêtres.

Comment nettoyer les moisissures sur un mur ?

Plusieurs solutions sont envisageables pour un nettoyage. En voici quelques unes:

  • Avec de l’ammoniaque ou de l’alcool isopropylique, qui est un solvant et un désinfectant puissant. Il vous suffit d’imprégner un chiffon, frotter, rincer et sécher rapidement.
  • Avec de la poudre de borax ou des cristaux de soude. Protégez vos mains et ouvrez les fenêtres, mélangez le produit choisi à de l’eau chaude, imbibez une éponge, rincez et séchez.
  • Avec de la javel: c’est la solution la plus efficace. Protégez vos mains et frottez le mur avec une éponge mouillée d’eau froide et de javel, rincez et séchez. Vous pouvez aussi vaporiser cette solution directement sur le mur.
  • Avec de l’eau oxygénée ou du vinaigre pur. Vaporisez sur le mur, frottez avec un chiffon, rincez et séchez.

Comment éviter la réapparition des moisissures ?

C’est en réglant les problèmes d’humidité de votre logement que vous pourrez éviter l’apparition de nouvelles taches de moisissure sur vos murs.

Pour un problème de ventilation, il vous faudra améliorer la circulation de l’air dans votre maison en ouvrant régulièrement vos fenêtres et en installant une ventilation mécanique. Un professionnel pourra vous conseiller sur celle qui convient le mieux à votre habitat.

Pour les pièces d’eau, l’utilisation d’un absorbeur d’humidité électrique ou chimique peut combattre les excès d’humidité. S’il s’agit d’une infiltration d’eau ou de remontées capillaires, il vous faudra envisager un assèchement des murs, une injection de résine dans les murs ou un traitement de surface anti-humidité. Faites appel à un professionnel si vous envisagez ce genre de travaux.

Il est aussi possible de faire un drainage de votre terrain, de votre cave ou de faire poser une membrane étanche autour des fondations.

Pourquoi est-il important de nettoyer les moisissures ?

Nettoyer les moisissures est primordial pour conserver un habitat sain et propre. En effet, elles peuvent engendrer des réactions allergiques, irriter vos yeux, votre nez ou votre gorge et créer des problèmes respiratoires voire même des mycoses.

D’un point de vue esthétique, des auréoles ou des taches ne sont pas agréables à regarder. De plus, les moisissures dégradent les revêtements muraux et les joints. Elles sont aussi responsables de l’apparition de cafards ou de blattes.

Nettoyer les moisissures n’est pas à négliger: elles sont dangereuses pour votre santé et elles détériorent  votre maison. Si vous n’arrivez pas à vous en débarrasser, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels qui seront à même de vous conseiller et vous proposer des solutions efficaces.

Leave a Comment (0) →

Comment éliminer les acariens de façon durable ?

Savez-vous que 30 à 40 % de la population est susceptible d’être allergique aux acariens? Ces petites bêtes à huit pattes adorent se loger dans les endroits chauds et humides, elles défèquent et laissent derrière elles des poussières qui provoquent des rhinites, des allergies et de l’asthme. Vous vous demandez comment éliminer les acariens ? Nous nous sommes penchés sur le sujet et vous offrons des réponses claires !

Se focaliser sur la chambre à coucher

La chambre à coucher doit recevoir une attention particulière pour plusieurs raisons. Tout d’abord, nous dormons plus d’un tiers de notre vie, c’est donc une pièce dans laquelle nous passons énormément de temps. Plus vous passez de temps dans une pièce, plus celle-ci risque d’accueillir vos peaux mortes, cheveux, poils et morceaux d’ongles : les repas préférés des acariens ! Ceux-ci se régalent également de plumes, ils adorent d’ailleurs vivre dans les oreillers. Enfin, votre matelas représente un habitat idéal pour les acariens, tout comme vos draps et vos placards !

Pour éliminer les acariens de façon durable dans votre chambre à coucher, vous devez prendre quelques précautions :

  • Nettoyez régulièrement vos draps en les passant à la machine à laver à 60°C et de temps en temps à 140°C ;
  • Investissez dans une housse de matelas avec fermeture éclair (après seulement 2 ans d’utilisation, 10 % de votre matelas correspond au poids des cadavres d’acariens !)
  • Passez l’aspirateur sur votre matelas lorsque vous changez les draps ;
  • Évitez si possible les lits de type baldaquin ;
  • Limitez la température de la chambre à 18-20°C ;
  • Évitez les oreillers en plumes ;
  • Nettoyez régulièrement la chambre en évitant de remuer la poussière (par exemple, enroulez délicatement les draps avant de les nettoyer au lieu de les secouer).

Prendre de bonnes habitudes

Si des personnes allergiques composent votre foyer, faites le ménage lorsqu’elles sont absentes. Aérez la maison en ouvrant les fenêtres les beaux jours et profitez-en pour faire la poussière. Pour cela, utilisez un chiffon humide ou microfibre afin de ne pas la déplacer. Choisissez de préférence un aspirateur avec sac et passez-le dans les moindres recoins, y compris sur les fenêtres, dans les armoires et sous les radiateurs.

Si vous avez des enfants, évitez les lits superposés (la personne qui est dessous reçoit la poussière du matelas du dessus). Si vous le pouvez, bannissez au maximum les tapis et les rideaux lourds, qui prennent la poussière. Préférez encore une fois les matières synthétiques que vous pourrez facilement passer à la machine.

En ce qui concerne votre canapé, choisissez des matières qui ne retiennent pas la poussière. Le cuir sera facile à nettoyer, par exemple.

Dans le cas où vous auriez des animaux de compagnie, faites en sorte de les laisser rentrer le moins possible dans la maison. Par exemple, placez le panier de votre chien dans le garage car celui-ci est un véritable nid à acariens. Les plantes elles aussi retiennent la poussière, elles sont de plus difficiles à nettoyer : évitez d’en mettre trop dans votre maison si vous voulez éviter les acariens.

Pour éliminer les acariens de façon durable, vous devrez donc anticiper leur apparition et freiner leur prolifération. Pensez également à nettoyer leurs déjections et leurs cadavres dès que vous le pouvez. Enfin, utilisez un déshumidificateur si vous observez de la buée sur vos vitres : cela signifie que votre maison est trop humide.

Si vous désirez déléguer ce travail, sachez que vous pouvez faire appel à des professionnels du nettoyage.

Leave a Comment (0) →

Fournaise électrique ou à gaz : un nettoyage similaire

À l’approche de l’hiver, un élément oublié de notre maison nous revient en mémoire: le chauffage. Resté non utilisé pendant plusieurs mois, on peut se demander si son utilisation nécessiterait un petit coup de nettoyage. Comme pour toute machine, un entretien régulier permet de conserver sa fournaise plus longtemps, et de bénéficier de toute son efficacité. Et l’approche de l’hiver est la période la plus propice pour ce grand nettoyage qui permettra de retirer toute accumulation de poussière et de détritus. Mais comment effectuer le nettoyage d’une fournaise électrique ou d’une fournaise à gaz? Dans les deux cas, on recommande fortement de se référer à un expert pour éviter toute mauvaise manipulation et garantir un service professionnel.

Fournaise électrique

Sécuritaire et facile à installer, la fournaise électrique est populaire pour sa versatilité. Facilement installée et sécuritaire, la fournaise électrique peut être modulable en y ajoutant un système de climatisation, et son débit d’air est hautement contrôlé permettant une gestion serrée de la consommation d’énergie.

Du point de vue de l’entretien, on visera un nettoyage complet au moins une fois par an. Celui-ci est recommandé d’être fait par un professionnel, qui saura manipuler toutes les pièces avec soin et repérer tout dommage à la machine.

Les filtres à air seront nettoyés en premier, sauf s’ils sont jetables auquel cas ils seront simplement remplacés. Par la suite, on s’attardera sur le système de ventilation en inspectant toutes les pièces: roues et moteurs, avec attention. On les nettoiera minutieusement à l’aspirateur puis au jet d’eaupour y retirer toute accumulation de poussière. Il sera important de les laisser sécher complètement avant de les remettre en place.

Fournaise à gaz

La fournaise à gaz présente également l’avantage de la versatilité, en allant au-delà de simplement chauffer la maison, elle permet également de cuisiner, d’alimenter son foyer, et même d’utiliser sa sécheuse. C’est aussi le moyen le plus économique de se chauffer.

En ce qui concerne l’entretien de la machine, il est similaire à celui des fournaises électriques,des filtres au système de ventilation. La différence réside dans les éléments à observer. En nettoyant une fournaise à gaz, on s’assurera de maintenir une pression adéquate du système d’alimentation principal et du régulateur. On fera également attention à ne pas endommager les contrôles de sécurité et le système d’allumage.

L’importance des filtres

Pour une fournaise électrique comme pour une fournaise à gaz, l’étape du nettoyage des filtres est primordiale. En effet, c’est l’occasion de vérifier l’état de sa fournaise. Par exemple, on analysera l’état des tuyaux de ventilation pour les déboucher s’ils sont obstrués et s’assurer qu’ils ne présentent pas de fuite. Même chose pour les conduits d’écoulement dont on vérifiera qu’ils ne comportent pas de fissures. On observera également avec attention toutes les composantes de la machine pour prendre en note tout signe de détérioration.

Quand il s’agit de nettoyer une machine de chauffage comme une fournaise, on impacte directement la qualité de l’air que l’on respire à l’intérieur. C’est pourquoi on recommande de faire ce nettoyage assez régulièrement, pour assurer que l’air reste sain et frais et ne soit pas pollué par des saletés accumulées. On le fera particulièrement avant de lancer la fournaise en hiver, mais aussi avant d’emménager dans une nouvelle maison, après des travaux intérieurs ou un sinistre, ou si on souffre d’asthme ou d’allergies. Le nettoyage de sa fournaise est aussi l’occasion de faire un contrôle plus complet de la fournaise pour en vérifier l’état général. Il devient donc judicieux de faire appel à un professionnel pour s’assurer de la qualité de ce nettoyage.

Leave a Comment (0) →

Comment bien préserver votre échangeur d’air en été?

Les échangeurs d’air s’installent de plus en plus dans nos maisons qui elles, sont de plus en plus étanches et ont tendance à manquer d’air. Généralement utilisés durant l’hiver dans le but de garder la température de la pièce élevée tout en renouvelant l’air ramené de l’extérieur, les échangeurs d’air sont utilisés différemment lorsque les beaux jours arrivent. Nombreux sont les propriétaires de ces ingénieuses machines qui se questionnent face à leur utilisation une fois de leur échangeur d’air en été. Et avec raison, les échangeurs d’air ne seront pas utilisés de la même manière en été, puisqu’on cherchera alors surtout à filtrer l’air extérieur tout en évitant de réchauffer la température de la pièce. La question se posera particulièrement pour les personnes dotées d’un échangeur d’air et d’un système de climatisation à la maison, afin d’éviter le gaspillage d’énergie.

Adapter les réglages

Avant de se questionner sur l’entretien de son échangeur d’air, il faut l’adapter à la température extérieure. En effet, en amenant continuellement l’air frais de l’extérieur à l’intérieur de son chez-soi, ces machines pourront potentiellement ramener plus d’humidité et de chaleur. On changera donc les réglages de son échangeur d’air en se référant aux conditions d’utilisations de la marque. Si possible, on changera les réglages pour passer au mode “recirculation” pendant la période chaude. Celui-ci limite effectivement l’entrée d’humidité, et laissera l’air circuler à travers toute la maison.

Changer les filtres

Certains échangeurs d’air viennent avec des filtres remplaçables alors que d’autres sont permanents. Dans les deux cas, il est important de noter le renouvellement de filtres à son calendrier chaque trimestre, voire plus si on vit sur une rue fréquentée par les autos et camions. Les filtres remplaçables seront changés en suivant les indications du manufacturier, et pour ceux qui ne le sont pas, on se référera aussi au manuel d’utilisation pour savoir comment détacher les filtres. Ceux-ci seront nettoyés à l’aspirateur avant d’être laver avec de l’eau tiède et du savon doux.

Nettoyer l’échangeur

Souvent considéré comme une des machines les plus négligées de la maison, l’échangeur d’air en est pourtant une qui doit être entretenue très régulièrement. Car pour qu’un échangeur puisse filtrer et purifier l’air intérieur, il semble logique qu’il soit le plus propre possible. On s’assurera donc de nettoyer le noyau de l’échangeur chaque saison, et particulièrement avant l’été, car la belle saison vient avec des allergènes, de la poussière et autres polluants.

Observer

Quand tous ces éléments ont été pris en compte, il est important d’observer l’effet de son échangeur d’air sur son intérieur. Par exemple, la question de l’humidité est importante et on s’assurera de surveiller son taux à la maison et l’impact de son échangeur d’air sur celle-ci. Même chose pour le climatiseur. Si on se rend compte qu’on a tendance à baisser la température plus que d’habitude en été, il vaut mieux voir si l’air chaud n’est pas dû à l’utilisation de l’échangeur d’air. Dans ces cas-ci, on pourra penser à arrêter complètement l’échangeur d’air en été pour éviter de gaspiller plus d’énergie. À titre de référence, voici les taux d’humidité qu’on vise à avoir dans une maison, en fonction de la température extérieure:

  • Température extérieure entre 20°C à 10°C: taux d’humidité approximatif de 55%
  • Température extérieure entre 10°C à 0°C: taux d’humidité approximatif de 50%
  • Température extérieure entre 0°C à -10°C: taux d’humidité approximatif de 40%
  • Température extérieure entre -10°C à -20°C: taux d’humidité approximatif de 35%
  • Température extérieure entre -20°C à -30°C: taux d’humidité approximatif de 30%

Garder son environnement intérieur aéré et frais est primordial pour une maison saine que l’on gardera en état plus longtemps. Les échangeurs d’air sont une excellente option pour ceci, particulièrement avec des maisons de plus en plus isolées. Dans tous les cas, consulter un professionnel est toujours conseillé pour s’assurer d’un entretien adéquat.

Leave a Comment (0) →

Échangeur d’air avec récupérateur de chaleur: un entretien régulier et minutieux pour un air sain

Les habitations modernes viennent avec leur lot d’avantages et d’inconvénients. Plus isolées et étanches que jamais au nom de l’économie d’énergie, nos maisons retiennent mieux la chaleur et… l’air. L’air de nos intérieurs, où l’on passe une grande partie de notre temps, n’est pas toujours renouvelé toutes les 3 heures comme on le recommande. Face à ce souci qui peut avoir des conséquences pour la santé, le recours à un échangeur d’air avec récupérateur de chaleur vient y répondre en évacuant l’humidité, l’air vicié et les polluants. Le tout est remplacé par de l’air frais et filtré. L’air à l’intérieur est alors renouvelé, propre et sain. Mais si la qualité de notre air dépend d’une machine, qu’en est-il de l’entretien de celle-ci?

Un entretien régulier

De plus en plus demandés de par l’augmentation de construction de logements neufs, on retrouve aujourd’hui une multitude d’échangeurs d’air récupérateur de chaleur sur le marché. Qu’elle soit à la pointe de la technologie ou plus basique, cette machine fonctionne très bien tant qu’elle a été bien installée, et qu’elle reste bien entretenue. En effet, comme ils fonctionnent par un système de filtration, il est nécessaire de nettoyer les filtres des échangeurs d’air régulièrement pour garder un air sain.

Filtres

Ces fameux filtres doivent être nettoyés tous les deux à trois mois, voire plus selon la zone d’habitation: sur une rue avec beaucoup de circulation ou à proximité de chauffage de bois, ou selon la période de l’année (saison des allergies). Certaines machines, généralement plus anciennes, offrent des filtres remplaçables qu’on n’aura pas besoin de nettoyer. Pour les plus récentes, on détachera facilement le filtre qu’on peut laver à l’aide d’un aspirateur et de savon doux avant de le remettre en place. On se référera bien sûr à la notice d’utilisation pour repérer, enlever et replacer le filtre.

Conduits d’évacuation

On se dirigera ensuite vers la prise d’admission extérieure et le conduit d’évacuation. Après inspection, on retirera tous les débris qui bouchent le mouvement d’air, ainsi que la neige et la glace en hiver. On fera de même pour la prise d’air intérieure qu’on nettoiera aussi fréquemment. On n’hésitera pas à avoir recours à un aspirateur à petit embout pour cette étape. Certaines machines sont reliées à un conduit d’évacuation d’eau de condensation que l’on trouvera en bas de l’appareil. Pour celles-ci, on versera une grande quantité d’eau chaude dans le bac à l’intérieur de l’échangeur d’air pour s’assurer que l’écoulement se fait facilement.

Noyau récupérateur et ventilateur

Chaque machine est composée d’un noyau récupérateur, en plastique ou en aluminium. On prendra soin de le nettoyer de manière saisonnière, notamment avant de partir les chauffages en hiver. Le nettoyage du noyau dépendra du type de machine, il est donc important de se référer au manuel du fabricant pour suivre les bonnes étapes. Cela dit, on suggère généralement de passer d’abord l’aspirateur sur les parois pour aspirer toute accumulation de poussière. Ensuite, on pourra le faire tremper dans de l’eau savonneuse. Après l’avoir rincé, on laissera le noyau sécher complètement avant de le replacer. Attention cependant à ne pas faire tremper le ventilateur de la machine, son noyau ou sa roue thermique. Le ventilateur et ses composantes seront nettoyés à l’aide d’un ventilateur seulement.

Le motif principal de se procurer un échangeur d’air est de purifier l’air intérieur et assurer un environnement sain. Son efficacité se retrouve complètement compromise quand la poussière et la saleté s’y accumulent, d’où l’importance de son entretien régulier.

Leave a Comment (0) →

Nettoyage de thermopompe : comment entretenir ses filtres ?

Une thermopompe est un appareil qui permet de transférer la chaleur d’un endroit à un autre. Elle peut avoir  la fonction de climatiseur, de système de chauffage voire même de chauffe-eau en extrayant la chaleur ou la fraîcheur du sol ou de l’air extérieur. Le nettoyage d’une thermopompe est donc primordial.Son avantage principal est qu’elle fournit plus d’énergie calorifique qu’elle ne consomme d’électricité. Celle-ci n’est cependant pas suffisante pour la rudesse des hivers québécois, vous devrez tout de même installer un système de chauffage complémentaire, qu’il soit au mazout ou au gaz, pour remplacer la thermopompe en-deçà d’une certaine température.

L’entretien de votre thermopompe

Il existe deux  types de thermopompes, celle bibloc air/eau, assez rare, qui est associée au système de chauffage à eau chaude et celle bibloc air/air,  plus commune, qui est associée dans vos maisons à un système de chauffage à air chaud.

Afin d’assurer son bon fonctionnement, il est important d’effectuer un entretien régulier de votre thermopompe. Il est notamment important de procéder au nettoyage des filtres tous les mois. Sans cet entretien, des filtres poussiéreux peuvent empêcher le bon fonctionnement de l’appareil, dégrader ses performances, rendre le ventilateur bruyant, provoquer des fuites d’eau ou être source d’odeurs nauséabondes. Les filtres peuvent aussi se couvrir de moisissures et bactéries pouvant provoquer des crises d’asthmes chez les personnes sensibles, des maladies respiratoires ou des infections pulmonaires.

L’opération est simple à réaliser, Elle ne nécessite  que le démontage des filtres et leur remplacement ou le nettoyage avec de l’eau et du savon si ceux-ci le permettent. Proscrivez tout autre produit.

Les différents types de filtres

Les filtres en fibre de verre

Ils sont utilisés depuis plus de 60 ans ! ils ne sont pas lavables et sont les moins efficaces mais aussi les moins chers. Vous devrez les remplacer systématiquement, il ne vous en coûtera que quelques dollars à chaque fois, mais ils ont un faible rendement et sont peu écologiques.

Les filtres électrostatiques

Grâce à leur composition ou à un faible courant électrique, ils captent les poussières et les particules présentes dans l’air, la plupart sont nettoyables avec de l’eau savonneuse. Cependant, ils perdent vite de leur efficacité après plusieurs nettoyages, et il est nécessaire de les remplacer après chaque saison. Comptez 25 CAD pour un filtre de qualité, homologué par l’American Society of Heating Refrigerating and Air-Conditioning Engineers (ASHRAE).

Les filtres électroniques

Leur rendement est nettement supérieur et ils permettent d’éradiquer la quasi-totalité des poussières contenues dans l’air. Ils sont nettoyables mais il faut le faire fréquemment, un nettoyage par ultrasons les remets à neuf. Outre le tarif élevé (250 CAD environ), l’installation est également coûteuse, et le plus gros inconvénient est qu’ils produisent une petite quantité d’ozone qui peut incommoder les personnes asthmatiques ou souffrant de troubles respiratoires.

Les filtres plissés

D’épaisseur variable selon leur qualité (25 à 100mm), ils proposent une très bonne qualité de filtration, retenant jusqu’à 80% des poussières contenues dans l’air. Il faut les nettoyer tous les mois avec de l’eau savonneuse et les remplacer une fois par an. Un filtre neuf est bien entendu plus efficace.  Vous trouverez ces filtres dans le commerce à partir de 15 CAD selon leur épaisseur.

Les filtres HEPA (High Efficiency Particulate Air Filter)

Il s’agit là du système le plus performant, filtrant plus de 95% des impuretés. Il est préconisé pour les personnes sensibles aux troubles respiratoires ou allergiques. Plus qu’un filtre, c’est un appareil indépendant du système de chauffage. Solution évidemment onéreuse, environ 300 CAD le filtre.

Bon à savoir

Dans tous les cas, afin de faire durer vos filtres, évitez de fumer, limitez le nombre de tapis et moquettes, et enlever les poussières régulièrement.

Leave a Comment (0) →

3 gestes au quotidien pour l’entretien d’un échangeur d’air

L’isolation des maisons permet d’améliorer la qualité de vie des occupants, mais en devenant de plus en plus hermétiques, les logements connaissent aussi de plus en plus de problèmes d’humidité et de pollution de l’air car celui-ci n’est plus renouvelé efficacement. Pour pallier ces risques, la pose d’un échangeur d’air est une solution pratique qui offre la possibilité de ventiler et filtrer votre habitat. Un réseau de conduits et de grilles de distribution d’air est installé dans toutes les cloisons et est relié à un échangeur d’air qui aspire l’air frais de l’extérieur et y renvoie celui pollué, permettant à toute la maison de respirer.Cependant pour que votre échangeur d’air fonctionne correctement, celui-ci demande un entretien quotidien surtout si votre environnement est particulièrement pollué, que ce soit de par votre situation géographique ou par les habitudes de vie de votre maison (tabagisme, présence d’animaux, etc.).  

1 – L’entretien des grilles d’aération

Une indication précieuse pour savoir si votre échangeur d’air est parfaitement fonctionnel est l’état de vos grilles d’aération. En effet, si celle-ci sont sales, il est temps de procéder à leur nettoyage afin de protéger votre installation et la rendre plus performante.

  • Vérifiez régulièrement que rien n’empêche l’air de circuler, feuilles, petites branches, neige, etc. pour les grilles extérieures ou poussières, moisissures, insectes et autres débris pour les grilles intérieures ;
  • Utilisez un aspirateur pour nettoyer la grille et une partie du conduit ;
  • Installez un filtre sur les grilles intérieures (en vérifiant qu’il soit compatible avec votre installation) assurera une meilleure protection de votre échangeur d’air, notamment dans la cuisine pour retenir les résidus de gras de cuisson. Il vous faudra bien évidemment penser à nettoyer aussi ces filtres.

2 – L’entretien des filtres

Il est conseillé d’entretenir les filtres de votre échangeur d’air tous les 3 mois, mais si votre logement se situe dans une zone plus polluée, à proximité d’une route fréquemment empruntée par exemple, il vous faudra renouveler l’opération plus régulièrement encore.

Retirez vos filtres lavables, dépoussiérez-les, puis nettoyez-les au savon doux et à l’eau chaude, rincez et laissez-les s’égoutter avant de les remettre en place.

En cas de filtres non lavables, utilisez les références de votre manuel d’utilisation pour les renouveler. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel en cas de doute sur le choix à faire.

Quel que soit le type de filtres de votre échangeur d’air, il est indispensable de bien les repositionner dans leur cadre pour éviter toute fuite d’air. Pensez aussi à réinitialiser votre indicateur d’entretien lumineux si vous en possédez un.

3 – L’entretien des composants de l’échangeur

Cet entretien est à faire au moins une fois par an, de préférence avant le début de l’hiver et la saison de chauffage.

  • Utilisez un aspirateur ou un pistolet à air comprimé pour nettoyer le noyau récupérateur d’énergie. Certains modèles peuvent aussi se nettoyer à l’eau tiède et savonneuse mais il est indispensable de le réinstaller lorsqu’il est parfaitement sec ;
  • Pour le ventilateur, un nettoyage à sec est la seule option, c’est un élément fragile et il faut rester vigilant pour ne pas affecter l’équilibre des pales ;
  • Le bac et le conduit d’évacuation se lavent à l’eau savonneuse. Vérifiez le niveau d’eau du conduit de drainage et que celle-ci s’écoule correctement par le tuyau d’évacuation.

Bon à savoir

Il est conseillé de faire appel à des entreprises spécialisées, pour effectuer le nettoyage de vos conduits, ceux-ci serpentant dans toute votre maison, seul un appareil adapté permet un véritable décrassage.

D’une manière générale et pour assurer la longévité de votre installation, un entretien exécuté par des professionnels tous les 3 ans vous garantira une utilisation optimale.

Leave a Comment (0) →

Nettoyage du climatiseur mural : bien faire son entretien extérieur

Depuis toujours l’homme cherche à se protéger des grosses chaleurs. Des hommes préhistoriques qui se réfugiaient à la fraîcheur des cavernes en passant par la circulation d’eau dans les murs pour les Romains ou les premiers ventilateurs chinois, des solutions de confort n’ont jamais cessées de se développer. Aujourd’hui la plupart des maisons possèdent un système de climatisation. Si leur efficacité n’est plus à démontrer, le bon fonctionnement d’un tel appareil dépend pour beaucoup de son entretien, y compris son entretien extérieur ; le nettoyage du climatiseur est donc indispensable.

Choisir un appareil de climatisation centrale

En fonction de vos besoins et selon que vous soyez propriétaire ou locataire, vous pourrez trouver différents types de climatiseurs, certains individuels, d’autres desservant l’intégralité de votre maison par le biais d’un conduit de réseaux serpentant à travers les murs reliant ainsi votre chauffage central intérieur au compresseur placé lui à l’extérieur.

L’avantage de la climatisation centrale est qu’elle est conçue à la fois pour refroidir et pour réchauffer votre logement. Les prix abordables de ces installations couplés à un tarif d’électricité relativement stable et bon marché ont pratiquement fait triplé le nombre de climatiseurs des foyers canadiens au cours de ces 25 dernières années. La durée vie de votre climatiseur mural varie généralement entre 12 et 15 ans. Bien évidemment son efficacité et sa durabilité dépendent avant tout de l’entretien que vous lui accordez.

L’entretien intérieur de votre climatiseur

S’il n’est pas indispensable de faire appel à un professionnel pour l’entretien courant de votre climatiseur, cela peut en revanche être vivement conseillé pour éviter les faux pas. Pensez à inspecter et dépoussiérer régulièrement tous les composants pour de meilleures performances et éviter une usure prématurée.

Les filtres peuvent être démontés, lavés soigneusement à l’eau tiède savonneuse et parfaitement séchés avant d’être remis en place. Pour les filtres non lavables, remplacez-les lorsqu’ils sont trop usés en vous référant aux instructions du fabricant.

N’oubliez pas que le ventilateur de l’appareil de chauffage se nettoie aussi et se lubrifie au besoin. Profitez de cette occasion pour  en vérifier la vitesse de rotation et la régler afin qu’il puisse fonctionner à plein rendement.

L’entretien extérieur de votre climatiseur mural

Il est indispensable que vous pensiez à l’aspect extérieur de votre système de climatisation. Celui est confronté plus facilement à la saleté, (feuilles, insectes, moisissures et autres champignons, etc.) et un nettoyage régulier est nécessaire pour le bon fonctionnement de votre appareil.

Vérifiez que vos filtres extérieurs ne sont pas obstrués par des débris qui peuvent nuire à la circulation de l’air dans votre maison, au risque, à terme, d’endommager le compresseur. Lavez-les ou changez-les de la même manière que ceux intérieurs.

Un aspirateur ou une brosse vous permettront d’enlever le plus gros des saletés dans le serpentin extérieur et l’utilisation d’un tuyau d’arrosage complétera ce récurage indispensable. S’il reste des déchets, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel compétent. Les ventilateurs du bloc extérieur doivent aussi rester propres et lubrifiés, d’autant qu’ils sont soumis aux intempéries.

Bon à savoir

Effectuez un grand nettoyage aux intersaisons, avant les périodes de grand froid ou de chaleur excessive, afin que votre climatiseur ne tourne pas à plein régime. Utilisez un scellant spécial à conduit ou à défaut un ruban à conduits à haute température pour assurer l’étanchéité de votre installation et réduire voire même éliminer toute perte d’air.Un climatiseur non entretenu peut provoquer de réels soucis de santé. Un air malsain et pollué peut avoir de sérieuses répercussions sur votre système respiratoire notamment si vous êtes asthmatique. Il est fortement conseillé de faire appel à des professionnels qualifiés en cas de doute sur le bon fonctionnement de votre installation.

Leave a Comment (0) →

Ménage de printemps : les choses à ne pas manquer pièce par pièce !

Nettoyer sa maison à l’approche de l’été est un geste quasi incontournable pour toutes les familles. Le ménage de printemps est une institution dans le monde entier, il permet de rafraîchir votre intérieur avant les beaux jours en aérant les différentes pièces et en les nettoyant de fond en comble.  

1 – Aérer les chambres

On sait désormais que l’air intérieur est plus pollué que l’air extérieur. Pour retrouver un air sain, il est donc important de bien aérer la maison. Sachant que nous passons la plupart de notre temps dans la chambre à coucher, il est donc nécessaire d’aérer cette pièce en priorité.

Un jour de beau temps, ouvrez grand les fenêtres et sortez vos couvertures, oreillers et couettes afin qu’ils prennent l’air et le soleil. Profitez-en pour nettoyer votre linge de lit.

Faites la poussière partout, sans oublier la tête de lit, les interrupteurs et les luminaires. Passez un coup d’aspirateur puis de serpillère et le tour sera joué.

L’astuce en plus : vous pouvez placer un sachet de lavande en tissu sur votre lit ou dans vos placards pour assainir et diffuser une délicate odeur de Provence.

2 – Nettoyer la salle de bain

La salle de bain est en principe équipée d’une VMC mais pour plus d’efficacité et si elle possède une fenêtre, n’hésitez pas à l’ouvrir en grand, surtout si vous utilisez des produits ménagers industriels.

Pour faire le ménage de printemps dans la salle de bain, vous pouvez commencer par nettoyer les joints en retirant la moisissure puis les vitres de la douche. Nettoyez la robinetterie avec du vinaigre et du bicarbonate de soude si vous préférez les produits naturels et biodégradables. Retirez enfin la poussière avec une éponge humide puis séchez le tout avec une serviette. Terminez par le sol (aspirateur et serpillère).

3 – Nettoyer la cuisine

En hiver, on ne consomme pas les mêmes produits qu’en été, surtout si l’on préfère manger des fruits et légumes de saison. Faire le ménage de printemps dans la cuisine consiste donc à vider les placards et ranger ce dont on n’a plus besoin (denrées qui se consomment très chaudes, conserves, etc.). Profitez-en pour retirer les miettes et vérifier qu’aucun insecte ne s’est installé dans vos farines et autres céréales ou biscuits.

Une fois les placards et autres meubles de rangement vidés et nettoyés, passez un chiffon microfibres sur les portes afin de retirer la poussière. Passez ensuite au nettoyage de la haute aspirante ; vous pouvez utiliser du vinaigre blanc pour dégraisser.

Le four et les plaques de cuisson peuvent également subir un nettoyage profond, ce sera l’occasion de vérifier les brûleurs si vous avez une cuisinière au gaz.

Terminez par l’évier (il ne faut jamais commencer par nettoyer l’évier car vous allez régulièrement avoir besoin de votre éponge et de l’eau, vous serez donc amené à le salir tout au long de votre grand ménage).

En dernier lieu, passez l’aspirateur puis un coup de serpillère (eau, savon noir et vinaigre blanc) au sol.

Pour finir, vous pouvez intervenir dans les pièces les plus faciles à nettoyer, à savoir, le salon et la salle à manger (qui sont en principe moins sales). Il vous suffira pour cela de faire la poussière, ranger, passer l’aspirateur puis la serpillère.

Une fois votre ménage de printemps terminé, vous pourrez aborder l’été dans une ambiance fraîche et saine. Il ne vous restera alors qu’à profiter des beaux jours dans votre maison propre !

Leave a Comment (0) →

Fabriquer soi-même un désinfectant de maison 100% naturel : quels ingrédients ?

Être « écolo » et aimer la propreté ne sont pas deux choses incompatibles ! Vous désirez désinfecter votre maison tout en utilisant des produits sains et écologiques ? Pourquoi ne pas fabriquer vous-même votre désinfectant maison naturel ? Nous vous proposons dès à présent de découvrir les ingrédients les plus efficaces pour préparer votre propre produit.

1 – L’alcool ménager

L’alcool ménager est un produit très intéressant pour nettoyer, désinfecter et faire briller. C’est une version dénaturée de l’alcool à brûler (l’odeur est moins puissante). Vous souhaitez nettoyer et désinfecter un sol, dans ce cas, il vous suffit de diluer un verre d’alcool ménager dans 1 litre d’eau, en plus de son action nettoyante, l’alcool permet d’accélérer le séchage. Il peut également être utilisé tel quel, imbibé sur un chiffon.

L’alcool ménager est donc un excellent ingrédient pour fabriquer un désinfectant maison naturel car il possède un pouvoir bactéricide. Soyez néanmoins prudent : il est inflammable et doit être absolument rincé, notamment si vous décidez de désinfecter des produits qui seront mis à la bouche (couverts, jouets pour bébé, etc.).

2 – Le vinaigre blanc

Le vinaigre blanc est sans conteste l’arme numéro 1 du nettoyage écolo, non toxique, biodégradable et économique, il présente une multitude d’avantages dont celui de désinfecter. On retrouve donc le vinaigre blanc dans la plupart des préparations de type « produit nettoyant 100 % naturel ».

3 – Les huiles essentielles

Certaines huiles essentielles ont un pouvoir désinfectant et/ou antibactérien, en plus de leur odeur agréable, elles renforcent donc l’efficacité des produits naturels faits maison. Voici quelques exemples intéressants :

  • L’huile essentielle de hô : est antibactérienne, antifongique, antiparasitaire et antivirale ;
  • L’huile essentielle menthe bergamote : est antiseptique, désodorisante et insectifuge ;
  • L’huile essentielle de citron : est antimicrobienne ;
  • L’huile essentielle d’eucalyptus globulus : est antimicrobienne, antifongique, antivirale et antiparasitaire.

4 – Le bicarbonate de soude

Tout comme le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude est un ingrédient phare dans les préparations nettoyantes écologiques. Le bicarbonate de soude permet entre autres :

  • D’absorber les mauvaises odeurs ;
  • De lutter contre les allergènes ;
  • De nettoyer (surfaces, linge, argenterie, etc.).

Il est très souvent combiné au vinaigre blanc (ce qui crée une mousse efficace pour nettoyer et désinfecter).

5 – Fabriquer un désinfectant maison naturel

Le choix de vos ingrédients dépend de ce que vous souhaitez nettoyer et désinfecter.

Désinfectant maison polyvalent

Mélangez 3,5 dl d’eau à 1,5 dl d’alcool ménager dans le flacon d’un vaporisateur. Ajoutez simplement 5 gouttes d’huile essentielle de citron et le tour est joué. Vous pourrez conserver votre produit environ une semaine.

Désinfecter un tapis

Créez une pâte en mélangeant du vinaigre blanc et du bicarbonate et étalez-la sur le tapis. Laissez agir ¼ d’heure (une mousse devrait se former et permettre de décoller les saletés tout en désinfectant). Nettoyez la zone à l’aide d’une éponge humide en insistant sur les endroits les plus tenaces. Séchez le tout avec un gant sec ou un sèche-cheveux basse température.

Désinfecter les toilettes

Dans un flacon de vaporisateur, versez l’équivalent de 2 tasses d’eau et 2 cuillères à café d’huile essentielle d’arbre à thé. Secouez le tout puis vaporisez sur les parois de vos toilettes. Vous pourrez ensuite brosser le tout pour retirer les saletés invisibles. Cela fonctionne également avec un mélange fait de 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude, 2 cuillères à soupe de sel fin, une goutte de vinaigre blanc, une autre de savon liquide et un peu d’eau.

Leave a Comment (0) →
Page 2 of 6 12345...»

AIR MILES

Nous sommes désormais partenaire Air miles!
Voyez nos promotions!