Nouvelles

Quels produits de nettoyage pour un tapis oriental ?

Vous possédez un tapis oriental et vous aimeriez le nettoyer ? Dans ce cas, plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez décider d’utiliser vous-même un produit de nettoyage pour tapis ou bien faire appel à une entreprise spécialisée.

Les détachants

Si votre tapis oriental est taché, alors, vous devrez retirer les auréoles et autres traces avec un produit détachant. Vous devez cependant rester prudent car les tapis d’Orient sont souvent fabriqués en laine et sont donc assez fragiles. Avant toute application sur la tache, pensez à tester le détachant dans une zone discrète. Par exemple, vous pouvez appliquer le produit dans un angle, sur une partie non visible du tapis. De cette manière, vous vérifierez que le détachant n’agresse pas la laine.

Le savon de Marseille

Le savon de Marseille est l’un des produits de nettoyage les plus intéressants. Efficace, il est plus naturel et bon marché.

Mélangez l’équivalent d’une demi-cuillère à café de copeaux de savon de Marseille à un verre d’eau tiède puis imbibez une éponge propre avec cette solution. Essorez légèrement l’éponge puis frottez les taches en faisant de petits cercles, sans forcer. Rincez ensuite à l’eau claire, toujours à l’aide de l’éponge. Vous devriez obtenir des résultats intéressants.

Note : vous devez absolument éviter de nettoyer votre tapis oriental à grande eau.

Les cristaux de soude

Ces produits naturels permettent de retirer certaines taches sur un tapis. Mélangez pour cela une tasse de cristaux de soude à un litre d’eau tiède. Appliquez la solution à l’aide d’une éponge légèrement humectée et frottez en douceur. Rincez à l’eau claire avec l’éponge essorée.

Le vinaigre

Le vinaigre blanc est l’un des produits les plus appréciés pour nettoyer sans avoir besoin d’utiliser de produits chimiques. Si votre tapis oriental est taché, vous pouvez tout à fait essayer de retirer les traces et auréoles à l’aide d’une éponge imbibée d’eau et de vinaigre blanc.

La terre de Sommières

La terre de Sommières s’avère efficace lorsque les taches sont encore fraîches et humides. Par exemple, si vous venez de renverser de l’huile sur votre tapis, la terre de Sommières pourra être immédiatement saupoudrée sur la tache. Cette terre argileuse a le don d’absorber les matières grasses et humides. Vous n’aurez plus qu’à la laisser sécher, frotter légèrement et aspirer la terre avant de retrouver un tapis comme neuf.

Faut-il confier le tapis à un spécialiste ?

Les tapis orientaux sont assez dispendieux et imposent un certain entretien. Pour conserver leurs couleurs, il est conseillé de passer l’aspirateur une à deux fois par semaine sur leur surface et d’éviter de les exposer trop longtemps au soleil (si votre maison est lumineuse, optez pour des rideaux afin de protéger votre tapis des UVs).

Prendre soin d’un tapis oriental est chronophage et les résultats ne sont pas toujours là. Le risque lorsque l’on décide de nettoyer un tapis soi-même est de l’abîmer davantage et/ou d’accentuer les taches en créant parfois des auréoles.

Si vous décidez de confier votre tapis à une entreprise spécialisée dans le nettoyage, vous profiterez de nombreux avantages. D’abord, l’entreprise sera en mesure de nettoyer votre tapis en profondeur car celle-ci dispose d’un matériel de pointe. Ensuite, l’équipe pourra redonner de l’éclat aux couleurs du tapis. Votre tapis retrouvera son aspect initial tandis que vous vous débarrasserez de tous les allergènes enfouis dans la laine du tapis et des autres saletés incrustées.

Nettoyer un tapis oriental n’est pas une action que l’on peut improviser. Pour éviter les mauvaises surprises, n’hésitez pas à faire appel à une compagnie de nettoyage.

Leave a Comment (0) →

Comment bien nettoyer les grilles de ventilation dans votre cuisine ?

Vous aimez cuisiner et préparer de bons petits plats pour les plaisirs gustatifs de toute la famille? Amateur de cuisine à vapeur ou à l’huile, vous n’échapperez pas à la corvée de dégraissage et pas uniquement de votre plan de travail ou de votre cuisinière. En effet, le gras s’insinue sans que l’on y prenne garde et il finit toujours par se déposer n’importe où y compris sur vos grilles de ventilation.

Quelles sont les grilles touchées ?

Les filtres de votre hotte aspirante ne sont pas les seuls atteints. S’il vous semble naturel de les laver et les dégraisser régulièrement, sachez que ce ne sont pas les seuls à subir des dépôts de graisse. Toutes les grilles de votre système de ventilation sont concernées, que vous possédiez un échangeur d’air, une thermopompe, une VMC, etc.

Pourquoi nettoyer les grilles de ventilation ?

Dégraisser vos grilles de ventilation n’est pas une simple question de propreté mais une opération indispensable si vous souhaitez que votre système fonctionne correctement. En effet, les poussières et les graisses qui s’accumulent sur les grilles peuvent endommager le fonctionnement de votre dispositif. Elles s’incrustent et empêchent la bonne circulation de l’air ce qui provoque une augmentation du taux d’humidité au sein de votre cuisine et de votre maison, au risque de provoquer l’apparition de moisissures.

Par ailleurs, l’air qui passe à travers des grilles grasses et sales est de mauvaise qualité, ce qui peut avoir des conséquences sur la santé des habitants, en particulier pour les personnes sensibles aux allergies ou qui ont des problèmes respiratoires.

Nettoyer son système de ventilation permet aussi de préserver une consommation d’énergie plus faible en permettant à votre installation de fonctionner de manière optimale.

Quand nettoyer vos grilles de ventilation ?

En général, les grilles de ventilation d’un logement sont à nettoyer au minimum une fois par an et à dépoussiérer environ tous les trimestres. En ce qui concerne les grilles de la cuisine, votre vigilance doit être accrue car celles-ci sont plus souvent sujettes à la saleté de par les activités culinaires qui se déroulent dans cette partie de la maison. N’hésitez pas à vérifier leur état plus régulièrement.

Comment nettoyer vos grilles de ventilation ?

Selon le système de ventilation de votre maison, vous pourrez faire vous-même votre entretien en vous référant au manuel de l’utilisateur fourni au moment de l’installation. Il vous faut démonter les grilles et les filtres éventuels et les laisser tremper dans une solution d’eau chaude et de dégraissant. Bien entendu, pensez à vérifier que les filtres sont lavables: certains ne le sont pas et demandent à être changés périodiquement.

Si votre système d’aération est vraiment encrassé, il peut être intéressant pour vous de faire appel directement à un professionnel. Le dégraissage des bouches d’aération d’une cuisine demande une attention particulière lorsque la graisse s’est accumulée. Un professionnel du nettoyage sait parfaitement doser les produits pour une efficacité maximale. Il connaît aussi les différents types de ventilation et saura adapter son nettoyage en fonction. Par exemple, selon votre installation il se peut que certaines parties de votre bouche d’aération soient hydroréglables et par conséquent elles ne doivent pas être mouillées.

Le nettoyage des grilles de ventilation, qu’elles se situent dans votre cuisine ou ailleurs dans votre maison, est une étape à ne pas négliger à la fois pour votre santé mais aussi pour rentabiliser au mieux votre installation.

Si vous ne voulez pas ou ne pouvez pas le faire vous-même, des entreprises sont spécialisées dans ce genre de service, vous pourrez même y souscrire un contrat de maintenance qui assurera une hygiène irréprochable à votre logement.

Leave a Comment (0) →

Nettoyage du chauffage central : quelles techniques s’offrent à vous ?

Les hivers canadiens sont réputés pour être relativement froids. Les dépenses liées à l’utilisation des systèmes de chauffage central représentent donc un réel budget pour les foyers. Quelle que soit votre installation, chaudières, échangeurs d’air ou thermopompes, un entretien régulier est indispensable pour optimiser votre investissement et bénéficier de toutes ses fonctionnalités. Pourtant, le nettoyage du chauffage central est trop souvent négligé. Une partie de l’entretien peut être effectuée directement par le propriétaire, au niveau des filtres et des grilles. En ce qui concerne les conduits, il est préférable de faire appel à un professionnel du nettoyage qui aura le matériel adapté.

Pour les chaudières à gaz, à mazout ou à bois

Les chaudières à bois sont biénergie, c’est à dire qu’elles fonctionnent avec du bois et de l’électrique ou du bois et du mazout, à la différence des autres systèmes. Ces chaudières sont utilisées à la fois pour le chauffage et pour la distribution d’eau chaude.

En règle générale, la chaleur est dispensée par des radiateurs, un chauffage au sol ou de l’eau chaude traversant les tuyaux répartis dans la maison jusqu’aux radiateurs. Il est d’ailleurs utile d’isoler ces tuyaux pour conserver une température maximale.

Leur entretien courant est simple. Videz l’air des radiateurs au moins une fois par an pour les laisser se remplir entièrement d’eau et vérifiez aussi que le niveau d’eau du réservoir d’expansion est normal.

La chaudière à bois demande une inspection régulière de la cheminée et du tuyau de raccordement pour éviter tout feu dû à une accumulation de dépôt. Il est cependant fortement conseillé de faire vérifier votre installation par des professionnels agréés chaque année. Ils sauront effectuer les réglages et l’entretien nécessaires pour vous assurer le fonctionnement efficace et sans risques de votre chauffage central.

Pour les thermopompes à air et les pompes géothermiques

Les thermopompes à air ont l’avantage à la fois de chauffer ou de refroidir votre maison. C’est la différence de température entre l’air extérieur et l’air intérieur qui servira à alimenter vos besoins, selon la saison.

Les pompes géothermiques utilisent quant à elles la terre ou l’eau souterraine, parfois même les deux combinés, pour chauffer ou refroidir votre logement.

Ces deux systèmes transportent la chaleur (ou le froid) à travers un réseau de conduits réparti dans les murs de la maison. Des grilles de distributions d’air ventilent ensuite chaque pièce.

Vous pouvez effectuer vous-même une partie du nettoyage de votre chauffage central en vérifiant ponctuellement l’état de propreté de vos grilles et de leurs filtres éventuels. Il suffit en cas de saleté de les démonter, de les laver à l’eau savonneuse et de changer les filtres s’ils ne sont pas lavables. Vous pouvez aussi utiliser un aspirateur pour nettoyer une partie des conduits qui sont accessibles. N’oubliez pas d’entretenir les grilles extérieures. Des débris, des feuilles ou autres insectes peuvent encombrer ces arrivées d’air.

Pour ce qui est du nettoyage des serpentins, le réseau étant déployé à l’intérieur des murs, seuls des professionnels possèdent le matériel adapté à ce type d’installation.

Des professionnels pour le nettoyage de votre chauffage central

Faire appel à des professionnels qualifiés vous assure une qualité optimale du nettoyage des conduits de votre échangeur d’air. Ils sont au fait des normes et des technologies présentes sur le marché. Ils ont à leur disposition des outils et des produits de pulvérisation et de vaporisation efficaces. Ils sont les seuls à pouvoir effectuer un nettoyage complet en profondeur de votre chauffage central. Votre maison s’en trouvera assainie et votre équipement fonctionnera à son plein rendement.

Leave a Comment (0) →

Installer son échangeur d’air dans l’entretoit, est-ce une bonne idée?

L’échangeur d’air a pour objectif d’assainir l’air de la maison. Grâce à un système de ventilation mécanique, il renouvelle l’air ambiant et offre ainsi aux occupants un environnement plus agréable. Vous désirez installer un échangeur d’air dans l’entretoit de votre résidence et vous vous demandez si c’est une bonne idée ? Nous vous proposons de découvrir tout de suite les avantages et les inconvénients d’une telle installation.

Inconvénients de l’installation d’un échangeur d’air dans l’entretoit

De manière générale, installer un échangeur d’air dans l’entretoit au Canada est fortement déconseillé. En effet, lorsqu’une maison est bien isolée, son entretoit reste froid en hiver. Si vous décidez de faire les travaux vous-même et que vous laissez les conduits reliés à l’échangeur dans un espace non chauffé, vous prenez le risque de voir vos conduits geler. L’échangeur d’air entraîne de la condensation due à la rencontre de l’air chaud (intérieur de la maison) à l’air froid de l’extérieur et de l’entretoit. Cette condensation est ensuite susceptible de geler et de casser votre matériel.

Si vous souhaitez installer un échangeur d’air dans votre entretoit, vous devrez impérativement placer vos conduits dans les murs ou dans les planchers afin qu’ils soient un minimum isolés du froid ; cela demande des compétences en bricolage avancées. Mais le gel n’est pas le seul problème lié à la présence d’un échangeur d’air placé dans l’entretoit ! En effet, la condensation créera des gouttelettes qui se transformeront peut-être en moisissures et en champignons si les conduits ne sont pas nettoyés régulièrement. Dans ce genre de cas, l’air qui circule est souillé, il se détériore avec le temps et les habitants respirent un air contaminé. Cela peut engendrer des maladies respiratoires et bien d’autres maux.

Avantages de l’installation d’un échangeur d’air dans l’entretoit

L’échangeur d’air peut être bruyant et prend généralement beaucoup de place. En le plaçant dans l’entretoit, les habitants ne sont pas dérangés par le bruit du ventilateur et profitent pleinement des avantages d’une telle installation.

Il est interdit d’installer un échangeur d’air dans un garage car les contaminants qu’il contient pourraient se propager dans toute la maison. Par ailleurs, il est déconseillé d’installer l’échangeur dans des pièces de vie ou dans un dressing (pour des questions de bruit et d’humidité).

L’entretoit peut donc s’avérer intéressant pour les personnes qui n’ont pas de sous-sol. Celles-ci devront cependant faire appel à des professionnels pour installer le système dans les règles. Sans cela, ils auront sans doute besoin de racheter un échangeur si celui-ci ne survit pas à l’hiver.

Installer un échangeur d’air au sous-sol

Installer un échangeur d’air au sous-sol peut être une excellente solution pour ceux qui disposent de suffisamment d’espace et dont l’entretoit n’est pas chauffé. Grâce à ce système ingénieux, ils pourront profiter pleinement de l’air sain apporté par l’échangeur.

Notez toutefois qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser un échangeur d’air si le taux d’humidité de votre maison est inférieur à 40 %. En effet, vous prendrez le risque d’assécher encore l’air de votre habitat et de subir des problèmes respiratoires.

Pour obtenir de meilleurs résultats, n’hésitez pas à vous équiper d’un système VRC (échangeur avec récupérateur de chaleur), cela vous permettra de ne pas alourdir votre facture de chauffage. Enfin, pensez à bien utiliser des VMC (ventilation mécanique contrôlée) dans vos pièces les plus humides, principalement dans la salle de bain. Aérez régulièrement votre habitat et contrôlez de temps en temps la qualité de l’air de votre maison.

Leave a Comment (0) →

Traitement antiacarien de la moquette : comment ça se passe ?

Les acariens sont des insectes microscopiques très résistants qui se nourrissent essentiellement de bouts de peau morte, de poils ou de débris d’ongles. Ils prolifèrent au sein des maisons car elles sont leur garde-manger. S’ils ne mordent pas et ne transmettent pas de maladies, ils sont cependant responsables d’une grande partie des allergies « à la poussière ». Faire un traitement antiacarien, notamment si vous possédez de la moquette dans votre maison,  peut vous éviter de sérieux ennuis de santé.

Où prolifèrent les acariens?

Les acariens sont présents toute l’année dans les maisons. Ils aiment la chaleur et l’humidité et prolifèrent surtout à l’automne et en hiver lorsque les maisons sont moins ventilées, plus chauffées et exposées à un taux d’humidité plus élevé. Leurs refuges de prédilection sont les lits, les matelas, les moquettes et les tapis, car ils y trouvent toute la nourriture qu’ils désirent.

Comment éliminer les acariens ?

Pour éliminer les acariens de votre literie, lavez fréquemment vos draps à l’eau très chaude et protégez vos matelas par des housses. Il existe des couvertures à glissière hypoallergéniques qui couvrent parfaitement sommier et matelas.

Pour ce qui est de vos tapis ou votre moquette, plusieurs solutions sont envisageables pour un traitement antiacarien.

  • Préférez le nettoyage à la vapeur au shampooing à l’eau froide, qui est beaucoup moins efficace.
  • Passez l’aspirateur au moins une fois par semaine sur toutes vos moquettes et tapis.
  • Optez pour un aspirateur muni d’un filtre HEPA (à très haute efficacité) ou pour un système central d’aspiration dont le dispositif d’aération s’évacue à l’extérieur et pas au sous-sol.
  • Aérez la pièce longtemps après avoir passé l’aspirateur.
  • Préparez une solution aux huiles essentielles à vaporiser sur votre moquette composée de 1,5 litre d’eau, 2 jus de citron et 2 cuillères à café d’huiles essentielles d’eucalyptus, lavande et menthe. Laissez simplement sécher naturellement.
  • Saupoudrez de bicarbonate de soude vos tapis. Celui-ci possède des propriétés antiacariens.

Comment éviter la réapparition des acariens ?

Dans la mesure du possible, évitez les moquettes et les tapis dans votre maison. Pensez à les remplacer par des surfaces plus faciles à laver où les acariens ne peuvent pas trouver refuge.Si vous souhaitez absolument garder vos  tapis, vous devez les nettoyer fréquemment.

Pendant les périodes froides, essayez de limiter la température des pièces à 18 ou 19 degrés. Si cela est possible, ouvrez les fenêtres et aérez votre maison au moins une demi-heure par jour pour évacuer l’humidité ambiante. Si l’humidité persiste, un déshumidificateur ou un échangeur d’air pourrait s’avérer utile.

L’importance de supprimer les acariens

Supprimer les acariens de votre maison est une véritable question de santé. Ces petites bêtes sont responsables de plus de 50% des allergies respiratoires. Pour les personnes sujettes à des crises d’asthme, une exposition aux acariens peut non seulement entraîner des difficultés respiratoires mais engendrer aussi des troubles des fonctions pulmonaires encore plus graves. Même morts, les acariens restent profondément allergènes, d’où l’importance d’un nettoyage régulier de tous les supports où ils peuvent se nicher.

N’hésitez pas à faire appel à des professionnels pour assainir votre maison. Ils disposent de matériels de nettoyage efficaces et rapides. Ils sauront aussi vous conseiller sur les précautions à prendre pour éviter la prolifération des acariens en vous proposant des solutions adaptées à votre environnement.

Leave a Comment (0) →

Traces de moisissure sur les murs: comment traiter le problème à la source ?

La moisissure sur les murs apparaît sous forme de petites taches noires qui se propagent assez rapidement. Il s’agit de champignons microscopiques qui créent des auréoles voire même de la mousse et qui se caractérisent par une odeur de moisi. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ces moisissures mais il existe des solutions pour y remédier durablement.

Les causes de l’apparition de moisissure sur les murs

L’humidité excessive est à l’origine de l’apparition de la moisissure. La plupart des maisons contemporaines sont maintenant bien isolées mais si votre habitation n’est pas assez ventilée, des traces de moisissure peuvent apparaître sur les murs.

Un dégât des eaux ou une inondation peuvent aussi générer leurs venues. Par ailleurs, une infiltration d’eau dans les murs ou le sol ainsi que des remontées capillaires sont aussi des facteurs de propagation de moisissure.

À quel endroit peut-on retrouver des moisissures ?

On retrouve des traces de moisissures dans les pièces les plus exposées à l’humidité comme la salle de bain ou la cuisine ainsi que dans les caves.

Ces champignons ne s’attaquent pas seulement aux murs, vous pourrez en découvrir sur les tissus et les joints de carrelages ou de fenêtres.

Comment nettoyer les moisissures sur un mur ?

Plusieurs solutions sont envisageables pour un nettoyage. En voici quelques unes:

  • Avec de l’ammoniaque ou de l’alcool isopropylique, qui est un solvant et un désinfectant puissant. Il vous suffit d’imprégner un chiffon, frotter, rincer et sécher rapidement.
  • Avec de la poudre de borax ou des cristaux de soude. Protégez vos mains et ouvrez les fenêtres, mélangez le produit choisi à de l’eau chaude, imbibez une éponge, rincez et séchez.
  • Avec de la javel: c’est la solution la plus efficace. Protégez vos mains et frottez le mur avec une éponge mouillée d’eau froide et de javel, rincez et séchez. Vous pouvez aussi vaporiser cette solution directement sur le mur.
  • Avec de l’eau oxygénée ou du vinaigre pur. Vaporisez sur le mur, frottez avec un chiffon, rincez et séchez.

Comment éviter la réapparition des moisissures ?

C’est en réglant les problèmes d’humidité de votre logement que vous pourrez éviter l’apparition de nouvelles taches de moisissure sur vos murs.

Pour un problème de ventilation, il vous faudra améliorer la circulation de l’air dans votre maison en ouvrant régulièrement vos fenêtres et en installant une ventilation mécanique. Un professionnel pourra vous conseiller sur celle qui convient le mieux à votre habitat.

Pour les pièces d’eau, l’utilisation d’un absorbeur d’humidité électrique ou chimique peut combattre les excès d’humidité. S’il s’agit d’une infiltration d’eau ou de remontées capillaires, il vous faudra envisager un assèchement des murs, une injection de résine dans les murs ou un traitement de surface anti-humidité. Faites appel à un professionnel si vous envisagez ce genre de travaux.

Il est aussi possible de faire un drainage de votre terrain, de votre cave ou de faire poser une membrane étanche autour des fondations.

Pourquoi est-il important de nettoyer les moisissures ?

Nettoyer les moisissures est primordial pour conserver un habitat sain et propre. En effet, elles peuvent engendrer des réactions allergiques, irriter vos yeux, votre nez ou votre gorge et créer des problèmes respiratoires voire même des mycoses.

D’un point de vue esthétique, des auréoles ou des taches ne sont pas agréables à regarder. De plus, les moisissures dégradent les revêtements muraux et les joints. Elles sont aussi responsables de l’apparition de cafards ou de blattes.

Nettoyer les moisissures n’est pas à négliger: elles sont dangereuses pour votre santé et elles détériorent  votre maison. Si vous n’arrivez pas à vous en débarrasser, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels qui seront à même de vous conseiller et vous proposer des solutions efficaces.

Leave a Comment (0) →

Comment éliminer les acariens de façon durable ?

Savez-vous que 30 à 40 % de la population est susceptible d’être allergique aux acariens? Ces petites bêtes à huit pattes adorent se loger dans les endroits chauds et humides, elles défèquent et laissent derrière elles des poussières qui provoquent des rhinites, des allergies et de l’asthme. Vous vous demandez comment éliminer les acariens ? Nous nous sommes penchés sur le sujet et vous offrons des réponses claires !

Se focaliser sur la chambre à coucher

La chambre à coucher doit recevoir une attention particulière pour plusieurs raisons. Tout d’abord, nous dormons plus d’un tiers de notre vie, c’est donc une pièce dans laquelle nous passons énormément de temps. Plus vous passez de temps dans une pièce, plus celle-ci risque d’accueillir vos peaux mortes, cheveux, poils et morceaux d’ongles : les repas préférés des acariens ! Ceux-ci se régalent également de plumes, ils adorent d’ailleurs vivre dans les oreillers. Enfin, votre matelas représente un habitat idéal pour les acariens, tout comme vos draps et vos placards !

Pour éliminer les acariens de façon durable dans votre chambre à coucher, vous devez prendre quelques précautions :

  • Nettoyez régulièrement vos draps en les passant à la machine à laver à 60°C et de temps en temps à 140°C ;
  • Investissez dans une housse de matelas avec fermeture éclair (après seulement 2 ans d’utilisation, 10 % de votre matelas correspond au poids des cadavres d’acariens !)
  • Passez l’aspirateur sur votre matelas lorsque vous changez les draps ;
  • Évitez si possible les lits de type baldaquin ;
  • Limitez la température de la chambre à 18-20°C ;
  • Évitez les oreillers en plumes ;
  • Nettoyez régulièrement la chambre en évitant de remuer la poussière (par exemple, enroulez délicatement les draps avant de les nettoyer au lieu de les secouer).

Prendre de bonnes habitudes

Si des personnes allergiques composent votre foyer, faites le ménage lorsqu’elles sont absentes. Aérez la maison en ouvrant les fenêtres les beaux jours et profitez-en pour faire la poussière. Pour cela, utilisez un chiffon humide ou microfibre afin de ne pas la déplacer. Choisissez de préférence un aspirateur avec sac et passez-le dans les moindres recoins, y compris sur les fenêtres, dans les armoires et sous les radiateurs.

Si vous avez des enfants, évitez les lits superposés (la personne qui est dessous reçoit la poussière du matelas du dessus). Si vous le pouvez, bannissez au maximum les tapis et les rideaux lourds, qui prennent la poussière. Préférez encore une fois les matières synthétiques que vous pourrez facilement passer à la machine.

En ce qui concerne votre canapé, choisissez des matières qui ne retiennent pas la poussière. Le cuir sera facile à nettoyer, par exemple.

Dans le cas où vous auriez des animaux de compagnie, faites en sorte de les laisser rentrer le moins possible dans la maison. Par exemple, placez le panier de votre chien dans le garage car celui-ci est un véritable nid à acariens. Les plantes elles aussi retiennent la poussière, elles sont de plus difficiles à nettoyer : évitez d’en mettre trop dans votre maison si vous voulez éviter les acariens.

Pour éliminer les acariens de façon durable, vous devrez donc anticiper leur apparition et freiner leur prolifération. Pensez également à nettoyer leurs déjections et leurs cadavres dès que vous le pouvez. Enfin, utilisez un déshumidificateur si vous observez de la buée sur vos vitres : cela signifie que votre maison est trop humide.

Si vous désirez déléguer ce travail, sachez que vous pouvez faire appel à des professionnels du nettoyage.

Leave a Comment (0) →

Fournaise électrique ou à gaz : un nettoyage similaire

À l’approche de l’hiver, un élément oublié de notre maison nous revient en mémoire: le chauffage. Resté non utilisé pendant plusieurs mois, on peut se demander si son utilisation nécessiterait un petit coup de nettoyage. Comme pour toute machine, un entretien régulier permet de conserver sa fournaise plus longtemps, et de bénéficier de toute son efficacité. Et l’approche de l’hiver est la période la plus propice pour ce grand nettoyage qui permettra de retirer toute accumulation de poussière et de détritus. Mais comment effectuer le nettoyage d’une fournaise électrique ou d’une fournaise à gaz? Dans les deux cas, on recommande fortement de se référer à un expert pour éviter toute mauvaise manipulation et garantir un service professionnel.

Fournaise électrique

Sécuritaire et facile à installer, la fournaise électrique est populaire pour sa versatilité. Facilement installée et sécuritaire, la fournaise électrique peut être modulable en y ajoutant un système de climatisation, et son débit d’air est hautement contrôlé permettant une gestion serrée de la consommation d’énergie.

Du point de vue de l’entretien, on visera un nettoyage complet au moins une fois par an. Celui-ci est recommandé d’être fait par un professionnel, qui saura manipuler toutes les pièces avec soin et repérer tout dommage à la machine.

Les filtres à air seront nettoyés en premier, sauf s’ils sont jetables auquel cas ils seront simplement remplacés. Par la suite, on s’attardera sur le système de ventilation en inspectant toutes les pièces: roues et moteurs, avec attention. On les nettoiera minutieusement à l’aspirateur puis au jet d’eaupour y retirer toute accumulation de poussière. Il sera important de les laisser sécher complètement avant de les remettre en place.

Fournaise à gaz

La fournaise à gaz présente également l’avantage de la versatilité, en allant au-delà de simplement chauffer la maison, elle permet également de cuisiner, d’alimenter son foyer, et même d’utiliser sa sécheuse. C’est aussi le moyen le plus économique de se chauffer.

En ce qui concerne l’entretien de la machine, il est similaire à celui des fournaises électriques,des filtres au système de ventilation. La différence réside dans les éléments à observer. En nettoyant une fournaise à gaz, on s’assurera de maintenir une pression adéquate du système d’alimentation principal et du régulateur. On fera également attention à ne pas endommager les contrôles de sécurité et le système d’allumage.

L’importance des filtres

Pour une fournaise électrique comme pour une fournaise à gaz, l’étape du nettoyage des filtres est primordiale. En effet, c’est l’occasion de vérifier l’état de sa fournaise. Par exemple, on analysera l’état des tuyaux de ventilation pour les déboucher s’ils sont obstrués et s’assurer qu’ils ne présentent pas de fuite. Même chose pour les conduits d’écoulement dont on vérifiera qu’ils ne comportent pas de fissures. On observera également avec attention toutes les composantes de la machine pour prendre en note tout signe de détérioration.

Quand il s’agit de nettoyer une machine de chauffage comme une fournaise, on impacte directement la qualité de l’air que l’on respire à l’intérieur. C’est pourquoi on recommande de faire ce nettoyage assez régulièrement, pour assurer que l’air reste sain et frais et ne soit pas pollué par des saletés accumulées. On le fera particulièrement avant de lancer la fournaise en hiver, mais aussi avant d’emménager dans une nouvelle maison, après des travaux intérieurs ou un sinistre, ou si on souffre d’asthme ou d’allergies. Le nettoyage de sa fournaise est aussi l’occasion de faire un contrôle plus complet de la fournaise pour en vérifier l’état général. Il devient donc judicieux de faire appel à un professionnel pour s’assurer de la qualité de ce nettoyage.

Leave a Comment (0) →

Comment bien préserver votre échangeur d’air en été?

Les échangeurs d’air s’installent de plus en plus dans nos maisons qui elles, sont de plus en plus étanches et ont tendance à manquer d’air. Généralement utilisés durant l’hiver dans le but de garder la température de la pièce élevée tout en renouvelant l’air ramené de l’extérieur, les échangeurs d’air sont utilisés différemment lorsque les beaux jours arrivent. Nombreux sont les propriétaires de ces ingénieuses machines qui se questionnent face à leur utilisation une fois de leur échangeur d’air en été. Et avec raison, les échangeurs d’air ne seront pas utilisés de la même manière en été, puisqu’on cherchera alors surtout à filtrer l’air extérieur tout en évitant de réchauffer la température de la pièce. La question se posera particulièrement pour les personnes dotées d’un échangeur d’air et d’un système de climatisation à la maison, afin d’éviter le gaspillage d’énergie.

Adapter les réglages

Avant de se questionner sur l’entretien de son échangeur d’air, il faut l’adapter à la température extérieure. En effet, en amenant continuellement l’air frais de l’extérieur à l’intérieur de son chez-soi, ces machines pourront potentiellement ramener plus d’humidité et de chaleur. On changera donc les réglages de son échangeur d’air en se référant aux conditions d’utilisations de la marque. Si possible, on changera les réglages pour passer au mode “recirculation” pendant la période chaude. Celui-ci limite effectivement l’entrée d’humidité, et laissera l’air circuler à travers toute la maison.

Changer les filtres

Certains échangeurs d’air viennent avec des filtres remplaçables alors que d’autres sont permanents. Dans les deux cas, il est important de noter le renouvellement de filtres à son calendrier chaque trimestre, voire plus si on vit sur une rue fréquentée par les autos et camions. Les filtres remplaçables seront changés en suivant les indications du manufacturier, et pour ceux qui ne le sont pas, on se référera aussi au manuel d’utilisation pour savoir comment détacher les filtres. Ceux-ci seront nettoyés à l’aspirateur avant d’être laver avec de l’eau tiède et du savon doux.

Nettoyer l’échangeur

Souvent considéré comme une des machines les plus négligées de la maison, l’échangeur d’air en est pourtant une qui doit être entretenue très régulièrement. Car pour qu’un échangeur puisse filtrer et purifier l’air intérieur, il semble logique qu’il soit le plus propre possible. On s’assurera donc de nettoyer le noyau de l’échangeur chaque saison, et particulièrement avant l’été, car la belle saison vient avec des allergènes, de la poussière et autres polluants.

Observer

Quand tous ces éléments ont été pris en compte, il est important d’observer l’effet de son échangeur d’air sur son intérieur. Par exemple, la question de l’humidité est importante et on s’assurera de surveiller son taux à la maison et l’impact de son échangeur d’air sur celle-ci. Même chose pour le climatiseur. Si on se rend compte qu’on a tendance à baisser la température plus que d’habitude en été, il vaut mieux voir si l’air chaud n’est pas dû à l’utilisation de l’échangeur d’air. Dans ces cas-ci, on pourra penser à arrêter complètement l’échangeur d’air en été pour éviter de gaspiller plus d’énergie. À titre de référence, voici les taux d’humidité qu’on vise à avoir dans une maison, en fonction de la température extérieure:

  • Température extérieure entre 20°C à 10°C: taux d’humidité approximatif de 55%
  • Température extérieure entre 10°C à 0°C: taux d’humidité approximatif de 50%
  • Température extérieure entre 0°C à -10°C: taux d’humidité approximatif de 40%
  • Température extérieure entre -10°C à -20°C: taux d’humidité approximatif de 35%
  • Température extérieure entre -20°C à -30°C: taux d’humidité approximatif de 30%

Garder son environnement intérieur aéré et frais est primordial pour une maison saine que l’on gardera en état plus longtemps. Les échangeurs d’air sont une excellente option pour ceci, particulièrement avec des maisons de plus en plus isolées. Dans tous les cas, consulter un professionnel est toujours conseillé pour s’assurer d’un entretien adéquat.

Leave a Comment (0) →

Échangeur d’air avec récupérateur de chaleur: un entretien régulier et minutieux pour un air sain

Les habitations modernes viennent avec leur lot d’avantages et d’inconvénients. Plus isolées et étanches que jamais au nom de l’économie d’énergie, nos maisons retiennent mieux la chaleur et… l’air. L’air de nos intérieurs, où l’on passe une grande partie de notre temps, n’est pas toujours renouvelé toutes les 3 heures comme on le recommande. Face à ce souci qui peut avoir des conséquences pour la santé, le recours à un échangeur d’air avec récupérateur de chaleur vient y répondre en évacuant l’humidité, l’air vicié et les polluants. Le tout est remplacé par de l’air frais et filtré. L’air à l’intérieur est alors renouvelé, propre et sain. Mais si la qualité de notre air dépend d’une machine, qu’en est-il de l’entretien de celle-ci?

Un entretien régulier

De plus en plus demandés de par l’augmentation de construction de logements neufs, on retrouve aujourd’hui une multitude d’échangeurs d’air récupérateur de chaleur sur le marché. Qu’elle soit à la pointe de la technologie ou plus basique, cette machine fonctionne très bien tant qu’elle a été bien installée, et qu’elle reste bien entretenue. En effet, comme ils fonctionnent par un système de filtration, il est nécessaire de nettoyer les filtres des échangeurs d’air régulièrement pour garder un air sain.

Filtres

Ces fameux filtres doivent être nettoyés tous les deux à trois mois, voire plus selon la zone d’habitation: sur une rue avec beaucoup de circulation ou à proximité de chauffage de bois, ou selon la période de l’année (saison des allergies). Certaines machines, généralement plus anciennes, offrent des filtres remplaçables qu’on n’aura pas besoin de nettoyer. Pour les plus récentes, on détachera facilement le filtre qu’on peut laver à l’aide d’un aspirateur et de savon doux avant de le remettre en place. On se référera bien sûr à la notice d’utilisation pour repérer, enlever et replacer le filtre.

Conduits d’évacuation

On se dirigera ensuite vers la prise d’admission extérieure et le conduit d’évacuation. Après inspection, on retirera tous les débris qui bouchent le mouvement d’air, ainsi que la neige et la glace en hiver. On fera de même pour la prise d’air intérieure qu’on nettoiera aussi fréquemment. On n’hésitera pas à avoir recours à un aspirateur à petit embout pour cette étape. Certaines machines sont reliées à un conduit d’évacuation d’eau de condensation que l’on trouvera en bas de l’appareil. Pour celles-ci, on versera une grande quantité d’eau chaude dans le bac à l’intérieur de l’échangeur d’air pour s’assurer que l’écoulement se fait facilement.

Noyau récupérateur et ventilateur

Chaque machine est composée d’un noyau récupérateur, en plastique ou en aluminium. On prendra soin de le nettoyer de manière saisonnière, notamment avant de partir les chauffages en hiver. Le nettoyage du noyau dépendra du type de machine, il est donc important de se référer au manuel du fabricant pour suivre les bonnes étapes. Cela dit, on suggère généralement de passer d’abord l’aspirateur sur les parois pour aspirer toute accumulation de poussière. Ensuite, on pourra le faire tremper dans de l’eau savonneuse. Après l’avoir rincé, on laissera le noyau sécher complètement avant de le replacer. Attention cependant à ne pas faire tremper le ventilateur de la machine, son noyau ou sa roue thermique. Le ventilateur et ses composantes seront nettoyés à l’aide d’un ventilateur seulement.

Le motif principal de se procurer un échangeur d’air est de purifier l’air intérieur et assurer un environnement sain. Son efficacité se retrouve complètement compromise quand la poussière et la saleté s’y accumulent, d’où l’importance de son entretien régulier.

Leave a Comment (0) →
Page 2 of 7 12345...»

AIR MILES

Nous sommes désormais partenaire Air miles!
Voyez nos promotions!