Nouvelles

Nettoyage de thermopompe : comment entretenir ses filtres ?

Une thermopompe est un appareil qui permet de transférer la chaleur d’un endroit à un autre. Elle peut avoir  la fonction de climatiseur, de système de chauffage voire même de chauffe-eau en extrayant la chaleur ou la fraîcheur du sol ou de l’air extérieur. Le nettoyage d’une thermopompe est donc primordial.Son avantage principal est qu’elle fournit plus d’énergie calorifique qu’elle ne consomme d’électricité. Celle-ci n’est cependant pas suffisante pour la rudesse des hivers québécois, vous devrez tout de même installer un système de chauffage complémentaire, qu’il soit au mazout ou au gaz, pour remplacer la thermopompe en-deçà d’une certaine température.

L’entretien de votre thermopompe

Il existe deux  types de thermopompes, celle bibloc air/eau, assez rare, qui est associée au système de chauffage à eau chaude et celle bibloc air/air,  plus commune, qui est associée dans vos maisons à un système de chauffage à air chaud.

Afin d’assurer son bon fonctionnement, il est important d’effectuer un entretien régulier de votre thermopompe. Il est notamment important de procéder au nettoyage des filtres tous les mois. Sans cet entretien, des filtres poussiéreux peuvent empêcher le bon fonctionnement de l’appareil, dégrader ses performances, rendre le ventilateur bruyant, provoquer des fuites d’eau ou être source d’odeurs nauséabondes. Les filtres peuvent aussi se couvrir de moisissures et bactéries pouvant provoquer des crises d’asthmes chez les personnes sensibles, des maladies respiratoires ou des infections pulmonaires.

L’opération est simple à réaliser, Elle ne nécessite  que le démontage des filtres et leur remplacement ou le nettoyage avec de l’eau et du savon si ceux-ci le permettent. Proscrivez tout autre produit.

Les différents types de filtres

Les filtres en fibre de verre

Ils sont utilisés depuis plus de 60 ans ! ils ne sont pas lavables et sont les moins efficaces mais aussi les moins chers. Vous devrez les remplacer systématiquement, il ne vous en coûtera que quelques dollars à chaque fois, mais ils ont un faible rendement et sont peu écologiques.

Les filtres électrostatiques

Grâce à leur composition ou à un faible courant électrique, ils captent les poussières et les particules présentes dans l’air, la plupart sont nettoyables avec de l’eau savonneuse. Cependant, ils perdent vite de leur efficacité après plusieurs nettoyages, et il est nécessaire de les remplacer après chaque saison. Comptez 25 CAD pour un filtre de qualité, homologué par l’American Society of Heating Refrigerating and Air-Conditioning Engineers (ASHRAE).

Les filtres électroniques

Leur rendement est nettement supérieur et ils permettent d’éradiquer la quasi-totalité des poussières contenues dans l’air. Ils sont nettoyables mais il faut le faire fréquemment, un nettoyage par ultrasons les remets à neuf. Outre le tarif élevé (250 CAD environ), l’installation est également coûteuse, et le plus gros inconvénient est qu’ils produisent une petite quantité d’ozone qui peut incommoder les personnes asthmatiques ou souffrant de troubles respiratoires.

Les filtres plissés

D’épaisseur variable selon leur qualité (25 à 100mm), ils proposent une très bonne qualité de filtration, retenant jusqu’à 80% des poussières contenues dans l’air. Il faut les nettoyer tous les mois avec de l’eau savonneuse et les remplacer une fois par an. Un filtre neuf est bien entendu plus efficace.  Vous trouverez ces filtres dans le commerce à partir de 15 CAD selon leur épaisseur.

Les filtres HEPA (High Efficiency Particulate Air Filter)

Il s’agit là du système le plus performant, filtrant plus de 95% des impuretés. Il est préconisé pour les personnes sensibles aux troubles respiratoires ou allergiques. Plus qu’un filtre, c’est un appareil indépendant du système de chauffage. Solution évidemment onéreuse, environ 300 CAD le filtre.

Bon à savoir

Dans tous les cas, afin de faire durer vos filtres, évitez de fumer, limitez le nombre de tapis et moquettes, et enlever les poussières régulièrement.

Leave a Comment (0) →

3 gestes au quotidien pour l’entretien d’un échangeur d’air

L’isolation des maisons permet d’améliorer la qualité de vie des occupants, mais en devenant de plus en plus hermétiques, les logements connaissent aussi de plus en plus de problèmes d’humidité et de pollution de l’air car celui-ci n’est plus renouvelé efficacement. Pour pallier ces risques, la pose d’un échangeur d’air est une solution pratique qui offre la possibilité de ventiler et filtrer votre habitat. Un réseau de conduits et de grilles de distribution d’air est installé dans toutes les cloisons et est relié à un échangeur d’air qui aspire l’air frais de l’extérieur et y renvoie celui pollué, permettant à toute la maison de respirer.Cependant pour que votre échangeur d’air fonctionne correctement, celui-ci demande un entretien quotidien surtout si votre environnement est particulièrement pollué, que ce soit de par votre situation géographique ou par les habitudes de vie de votre maison (tabagisme, présence d’animaux, etc.).  

1 – L’entretien des grilles d’aération

Une indication précieuse pour savoir si votre échangeur d’air est parfaitement fonctionnel est l’état de vos grilles d’aération. En effet, si celle-ci sont sales, il est temps de procéder à leur nettoyage afin de protéger votre installation et la rendre plus performante.

  • Vérifiez régulièrement que rien n’empêche l’air de circuler, feuilles, petites branches, neige, etc. pour les grilles extérieures ou poussières, moisissures, insectes et autres débris pour les grilles intérieures ;
  • Utilisez un aspirateur pour nettoyer la grille et une partie du conduit ;
  • Installez un filtre sur les grilles intérieures (en vérifiant qu’il soit compatible avec votre installation) assurera une meilleure protection de votre échangeur d’air, notamment dans la cuisine pour retenir les résidus de gras de cuisson. Il vous faudra bien évidemment penser à nettoyer aussi ces filtres.

2 – L’entretien des filtres

Il est conseillé d’entretenir les filtres de votre échangeur d’air tous les 3 mois, mais si votre logement se situe dans une zone plus polluée, à proximité d’une route fréquemment empruntée par exemple, il vous faudra renouveler l’opération plus régulièrement encore.

Retirez vos filtres lavables, dépoussiérez-les, puis nettoyez-les au savon doux et à l’eau chaude, rincez et laissez-les s’égoutter avant de les remettre en place.

En cas de filtres non lavables, utilisez les références de votre manuel d’utilisation pour les renouveler. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel en cas de doute sur le choix à faire.

Quel que soit le type de filtres de votre échangeur d’air, il est indispensable de bien les repositionner dans leur cadre pour éviter toute fuite d’air. Pensez aussi à réinitialiser votre indicateur d’entretien lumineux si vous en possédez un.

3 – L’entretien des composants de l’échangeur

Cet entretien est à faire au moins une fois par an, de préférence avant le début de l’hiver et la saison de chauffage.

  • Utilisez un aspirateur ou un pistolet à air comprimé pour nettoyer le noyau récupérateur d’énergie. Certains modèles peuvent aussi se nettoyer à l’eau tiède et savonneuse mais il est indispensable de le réinstaller lorsqu’il est parfaitement sec ;
  • Pour le ventilateur, un nettoyage à sec est la seule option, c’est un élément fragile et il faut rester vigilant pour ne pas affecter l’équilibre des pales ;
  • Le bac et le conduit d’évacuation se lavent à l’eau savonneuse. Vérifiez le niveau d’eau du conduit de drainage et que celle-ci s’écoule correctement par le tuyau d’évacuation.

Bon à savoir

Il est conseillé de faire appel à des entreprises spécialisées, pour effectuer le nettoyage de vos conduits, ceux-ci serpentant dans toute votre maison, seul un appareil adapté permet un véritable décrassage.

D’une manière générale et pour assurer la longévité de votre installation, un entretien exécuté par des professionnels tous les 3 ans vous garantira une utilisation optimale.

Leave a Comment (0) →

Nettoyage du climatiseur mural : bien faire son entretien extérieur

Depuis toujours l’homme cherche à se protéger des grosses chaleurs. Des hommes préhistoriques qui se réfugiaient à la fraîcheur des cavernes en passant par la circulation d’eau dans les murs pour les Romains ou les premiers ventilateurs chinois, des solutions de confort n’ont jamais cessées de se développer. Aujourd’hui la plupart des maisons possèdent un système de climatisation. Si leur efficacité n’est plus à démontrer, le bon fonctionnement d’un tel appareil dépend pour beaucoup de son entretien, y compris son entretien extérieur ; le nettoyage du climatiseur est donc indispensable.

Choisir un appareil de climatisation centrale

En fonction de vos besoins et selon que vous soyez propriétaire ou locataire, vous pourrez trouver différents types de climatiseurs, certains individuels, d’autres desservant l’intégralité de votre maison par le biais d’un conduit de réseaux serpentant à travers les murs reliant ainsi votre chauffage central intérieur au compresseur placé lui à l’extérieur.

L’avantage de la climatisation centrale est qu’elle est conçue à la fois pour refroidir et pour réchauffer votre logement. Les prix abordables de ces installations couplés à un tarif d’électricité relativement stable et bon marché ont pratiquement fait triplé le nombre de climatiseurs des foyers canadiens au cours de ces 25 dernières années. La durée vie de votre climatiseur mural varie généralement entre 12 et 15 ans. Bien évidemment son efficacité et sa durabilité dépendent avant tout de l’entretien que vous lui accordez.

L’entretien intérieur de votre climatiseur

S’il n’est pas indispensable de faire appel à un professionnel pour l’entretien courant de votre climatiseur, cela peut en revanche être vivement conseillé pour éviter les faux pas. Pensez à inspecter et dépoussiérer régulièrement tous les composants pour de meilleures performances et éviter une usure prématurée.

Les filtres peuvent être démontés, lavés soigneusement à l’eau tiède savonneuse et parfaitement séchés avant d’être remis en place. Pour les filtres non lavables, remplacez-les lorsqu’ils sont trop usés en vous référant aux instructions du fabricant.

N’oubliez pas que le ventilateur de l’appareil de chauffage se nettoie aussi et se lubrifie au besoin. Profitez de cette occasion pour  en vérifier la vitesse de rotation et la régler afin qu’il puisse fonctionner à plein rendement.

L’entretien extérieur de votre climatiseur mural

Il est indispensable que vous pensiez à l’aspect extérieur de votre système de climatisation. Celui est confronté plus facilement à la saleté, (feuilles, insectes, moisissures et autres champignons, etc.) et un nettoyage régulier est nécessaire pour le bon fonctionnement de votre appareil.

Vérifiez que vos filtres extérieurs ne sont pas obstrués par des débris qui peuvent nuire à la circulation de l’air dans votre maison, au risque, à terme, d’endommager le compresseur. Lavez-les ou changez-les de la même manière que ceux intérieurs.

Un aspirateur ou une brosse vous permettront d’enlever le plus gros des saletés dans le serpentin extérieur et l’utilisation d’un tuyau d’arrosage complétera ce récurage indispensable. S’il reste des déchets, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel compétent. Les ventilateurs du bloc extérieur doivent aussi rester propres et lubrifiés, d’autant qu’ils sont soumis aux intempéries.

Bon à savoir

Effectuez un grand nettoyage aux intersaisons, avant les périodes de grand froid ou de chaleur excessive, afin que votre climatiseur ne tourne pas à plein régime. Utilisez un scellant spécial à conduit ou à défaut un ruban à conduits à haute température pour assurer l’étanchéité de votre installation et réduire voire même éliminer toute perte d’air.Un climatiseur non entretenu peut provoquer de réels soucis de santé. Un air malsain et pollué peut avoir de sérieuses répercussions sur votre système respiratoire notamment si vous êtes asthmatique. Il est fortement conseillé de faire appel à des professionnels qualifiés en cas de doute sur le bon fonctionnement de votre installation.

Leave a Comment (0) →

Ménage de printemps : les choses à ne pas manquer pièce par pièce !

Nettoyer sa maison à l’approche de l’été est un geste quasi incontournable pour toutes les familles. Le ménage de printemps est une institution dans le monde entier, il permet de rafraîchir votre intérieur avant les beaux jours en aérant les différentes pièces et en les nettoyant de fond en comble.  

1 – Aérer les chambres

On sait désormais que l’air intérieur est plus pollué que l’air extérieur. Pour retrouver un air sain, il est donc important de bien aérer la maison. Sachant que nous passons la plupart de notre temps dans la chambre à coucher, il est donc nécessaire d’aérer cette pièce en priorité.

Un jour de beau temps, ouvrez grand les fenêtres et sortez vos couvertures, oreillers et couettes afin qu’ils prennent l’air et le soleil. Profitez-en pour nettoyer votre linge de lit.

Faites la poussière partout, sans oublier la tête de lit, les interrupteurs et les luminaires. Passez un coup d’aspirateur puis de serpillère et le tour sera joué.

L’astuce en plus : vous pouvez placer un sachet de lavande en tissu sur votre lit ou dans vos placards pour assainir et diffuser une délicate odeur de Provence.

2 – Nettoyer la salle de bain

La salle de bain est en principe équipée d’une VMC mais pour plus d’efficacité et si elle possède une fenêtre, n’hésitez pas à l’ouvrir en grand, surtout si vous utilisez des produits ménagers industriels.

Pour faire le ménage de printemps dans la salle de bain, vous pouvez commencer par nettoyer les joints en retirant la moisissure puis les vitres de la douche. Nettoyez la robinetterie avec du vinaigre et du bicarbonate de soude si vous préférez les produits naturels et biodégradables. Retirez enfin la poussière avec une éponge humide puis séchez le tout avec une serviette. Terminez par le sol (aspirateur et serpillère).

3 – Nettoyer la cuisine

En hiver, on ne consomme pas les mêmes produits qu’en été, surtout si l’on préfère manger des fruits et légumes de saison. Faire le ménage de printemps dans la cuisine consiste donc à vider les placards et ranger ce dont on n’a plus besoin (denrées qui se consomment très chaudes, conserves, etc.). Profitez-en pour retirer les miettes et vérifier qu’aucun insecte ne s’est installé dans vos farines et autres céréales ou biscuits.

Une fois les placards et autres meubles de rangement vidés et nettoyés, passez un chiffon microfibres sur les portes afin de retirer la poussière. Passez ensuite au nettoyage de la haute aspirante ; vous pouvez utiliser du vinaigre blanc pour dégraisser.

Le four et les plaques de cuisson peuvent également subir un nettoyage profond, ce sera l’occasion de vérifier les brûleurs si vous avez une cuisinière au gaz.

Terminez par l’évier (il ne faut jamais commencer par nettoyer l’évier car vous allez régulièrement avoir besoin de votre éponge et de l’eau, vous serez donc amené à le salir tout au long de votre grand ménage).

En dernier lieu, passez l’aspirateur puis un coup de serpillère (eau, savon noir et vinaigre blanc) au sol.

Pour finir, vous pouvez intervenir dans les pièces les plus faciles à nettoyer, à savoir, le salon et la salle à manger (qui sont en principe moins sales). Il vous suffira pour cela de faire la poussière, ranger, passer l’aspirateur puis la serpillère.

Une fois votre ménage de printemps terminé, vous pourrez aborder l’été dans une ambiance fraîche et saine. Il ne vous restera alors qu’à profiter des beaux jours dans votre maison propre !

Leave a Comment (0) →

Fabriquer soi-même un désinfectant de maison 100% naturel : quels ingrédients ?

Être « écolo » et aimer la propreté ne sont pas deux choses incompatibles ! Vous désirez désinfecter votre maison tout en utilisant des produits sains et écologiques ? Pourquoi ne pas fabriquer vous-même votre désinfectant maison naturel ? Nous vous proposons dès à présent de découvrir les ingrédients les plus efficaces pour préparer votre propre produit.

1 – L’alcool ménager

L’alcool ménager est un produit très intéressant pour nettoyer, désinfecter et faire briller. C’est une version dénaturée de l’alcool à brûler (l’odeur est moins puissante). Vous souhaitez nettoyer et désinfecter un sol, dans ce cas, il vous suffit de diluer un verre d’alcool ménager dans 1 litre d’eau, en plus de son action nettoyante, l’alcool permet d’accélérer le séchage. Il peut également être utilisé tel quel, imbibé sur un chiffon.

L’alcool ménager est donc un excellent ingrédient pour fabriquer un désinfectant maison naturel car il possède un pouvoir bactéricide. Soyez néanmoins prudent : il est inflammable et doit être absolument rincé, notamment si vous décidez de désinfecter des produits qui seront mis à la bouche (couverts, jouets pour bébé, etc.).

2 – Le vinaigre blanc

Le vinaigre blanc est sans conteste l’arme numéro 1 du nettoyage écolo, non toxique, biodégradable et économique, il présente une multitude d’avantages dont celui de désinfecter. On retrouve donc le vinaigre blanc dans la plupart des préparations de type « produit nettoyant 100 % naturel ».

3 – Les huiles essentielles

Certaines huiles essentielles ont un pouvoir désinfectant et/ou antibactérien, en plus de leur odeur agréable, elles renforcent donc l’efficacité des produits naturels faits maison. Voici quelques exemples intéressants :

  • L’huile essentielle de hô : est antibactérienne, antifongique, antiparasitaire et antivirale ;
  • L’huile essentielle menthe bergamote : est antiseptique, désodorisante et insectifuge ;
  • L’huile essentielle de citron : est antimicrobienne ;
  • L’huile essentielle d’eucalyptus globulus : est antimicrobienne, antifongique, antivirale et antiparasitaire.

4 – Le bicarbonate de soude

Tout comme le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude est un ingrédient phare dans les préparations nettoyantes écologiques. Le bicarbonate de soude permet entre autres :

  • D’absorber les mauvaises odeurs ;
  • De lutter contre les allergènes ;
  • De nettoyer (surfaces, linge, argenterie, etc.).

Il est très souvent combiné au vinaigre blanc (ce qui crée une mousse efficace pour nettoyer et désinfecter).

5 – Fabriquer un désinfectant maison naturel

Le choix de vos ingrédients dépend de ce que vous souhaitez nettoyer et désinfecter.

Désinfectant maison polyvalent

Mélangez 3,5 dl d’eau à 1,5 dl d’alcool ménager dans le flacon d’un vaporisateur. Ajoutez simplement 5 gouttes d’huile essentielle de citron et le tour est joué. Vous pourrez conserver votre produit environ une semaine.

Désinfecter un tapis

Créez une pâte en mélangeant du vinaigre blanc et du bicarbonate et étalez-la sur le tapis. Laissez agir ¼ d’heure (une mousse devrait se former et permettre de décoller les saletés tout en désinfectant). Nettoyez la zone à l’aide d’une éponge humide en insistant sur les endroits les plus tenaces. Séchez le tout avec un gant sec ou un sèche-cheveux basse température.

Désinfecter les toilettes

Dans un flacon de vaporisateur, versez l’équivalent de 2 tasses d’eau et 2 cuillères à café d’huile essentielle d’arbre à thé. Secouez le tout puis vaporisez sur les parois de vos toilettes. Vous pourrez ensuite brosser le tout pour retirer les saletés invisibles. Cela fonctionne également avec un mélange fait de 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude, 2 cuillères à soupe de sel fin, une goutte de vinaigre blanc, une autre de savon liquide et un peu d’eau.

Leave a Comment (0) →

Comment nettoyer un meuble ancien et lui redonner vie ?

Il ne suffit pas de nettoyer un meuble ancien pour lui redonner vie, il faut en principe suivre plusieurs étapes pour réussir à lui offrir une nouvelle jeunesse. Que vous souhaitiez le restaurer ou que vous vous demandiez comment nettoyer un meuble ancien, voici les étapes les plus importantes pour obtenir des résultats probants.

1 – Décirer le meuble

Votre meuble ancien est ciré et abîmé ? Dans ce cas, vous devrez le décirer pour pouvoir par la suite redéposer une couche de cire propre et saine.

Pour cette première étape, commencez par lessiver la surface avec de l’eau tiède et un peu de produit nettoyant puis rincez. Si votre meuble a tendance à foncer au contact de l’eau, utilisez plutôt de l’essence de térébenthine.

2 – Lessiver un meuble ancien à l’eau

Votre meuble était stocké dans un garage, un grenier ou toute autre pièce poussiéreuse ? Pour nettoyer efficacement votre meuble ancien, placez-le à l’extérieur ou dans une pièce dont vous pouvez mouiller le sol puis préparez une lessive forte avec de l’eau chaude. Avec une éponge bien humide, nettoyez-le à grande eau (attention, il faut que celui-ci soit résistant à l’eau). Frottez ensuite la surface avec une brosse de chiendent puis rincez abondamment à l’eau claire. Laissez sécher votre meuble puis continuez la restauration (avec un décapage et un cirage par exemple).

3 – Décaper un meuble ancien

Pour décaper efficacement en utilisant un produit moins agressif que ceux que vous trouverez dans le commerce, vous pouvez réaliser vous-même votre pâte décapante :

   Versez 200 grammes de farine dans 1 litre d’eau et faites cuire le tout en tournant. Dès que vous sentez que la pâte s’épaissit, couper le feu et laissez refroidir ;

   Dans un autre contenant, versez 200 grammes de produit lessivant dans un litre d’eau tiède puis mélangez le tout à la pâte fabriquée à base de farine ; vous obtiendrez un gel. Appliquez ce gel sur votre meuble et laissez agir quelques heures : la peinture sera décapée en profondeur.

4 – Teinter le bois

Il existe différentes teintures pour le bois :

   Les teintures à base d’alcool ;

   Les teintures à l’eau ;

   Les teintures cirantes ;

   Les vernis teintants, aussi appelés teintures vernissées ;

   Les cires teintantes (qui cirent davantage que les teintures cirantes).

Grâce à ces produits, vous pourrez redonner une jolie teinte à votre bois, mais avant cela, vous devez dépoussiérer, nettoyer et décaper le meuble.

Une fois votre teinte choisie, testez-la sur une partie cachée du meuble, vous contrôlerez ainsi le résultat après le séchage. Si la teinte vous convient, appliquez la teinture à l’aide d’une brosse plate, dans le sens des fibres du bois, avec une épaisseur régulière. Laissez sécher puis poncez au papier de verre à grains fins. Si cela vous semble nécessaire, vous pouvez passer une deuxième puis une troisième couche de teinture.

Si vous ne choisissez pas une teinture cirante, alors, vous devrez passer une couche de cire afin de protéger votre meuble ancien. Il ne vous restera plus qu’à l’entretenir en passant de temps en temps un linge microfibres pour retirer la poussière. Veillez à ne pas poser de verres sur le bois et à le protéger de l’humidité, sans ces précautions, votre meuble risquerait de se tacher, et ce, malgré la couche protectrice de cire.

Votre meuble ancien a de la valeur et vous souhaitez le nettoyer en étant sûr de ne pas l’abîmer ? Vous devriez peut-être faire appel à une entreprise de nettoyage spécialisée ; les résultats seront garantis et vous serez certain de ne pas détériorer un joli meuble.

Leave a Comment (0) →

Entretien d’une maison : quels sont les frais à prévoir chaque année ?

L’entretien d’une maison parce que le temps dégrade petit à petit son état général, un grand ménage de printemps pour éliminer toute trace de poussière ou encore de bactéries, tout cela induit un certain coût annuel qui parce qu’il est inévitable, doit être prévu.

L’entretien d’une maison

L’entretien d’une maison comprend plusieurs tâches à réaliser chaque année ou régulièrement en fonction du but de chacune d’elles.

Rénovation et réparation : Premièrement, après l’acquisition d’une propriété, même neuve, il est rare de ne pas avoir à faire des petits travaux de rénovation ou de réparation essentiels tels que le remplacement des fenêtres, la réfection de la toiture, ou encore l’installation d’une climatisation. Ces frais récurrents et parfois peu prévisibles représentent environ 1 à 4 % du prix d’achat d’une propriété en bon état lors de l’achat.

Grand ménage de printemps : Appelé ménage de printemps, le grand ménage de votre maison doit être prévu une à deux fois par année en fonction de son état général de base mais aussi en fonction de l’utilisation que vous en faite. Redonnant éclat et propreté à l’intérieur de votre propriété, celui-ci comprend le :

  • Nettoyage des sols et des murs
  • Nettoyage des vitres intérieures et extérieures
  • Nettoyage des meubles, des tapis et des tapis
  • Nettoyage des conduits de ventilation et des échangeurs d’air
  • Nettoyage en profondeur de la salle de bain, de la cuisine et de tous les appareils électroménagers
  • Rangement et nettoyage des pièces annexes telles que le garage ou la cave.

Ces tâches de nettoyage qui font que votre intérieur va redevenir sain et hygiénique sont longues et peuvent parfois être très désagréables pour certaines personnes mais elles sont essentielles afin d’éviter les problèmes de santé engendrés par un intérieur contaminé. En comptant le prix des produits d’entretien qui sont en général tous vendus séparément les uns des autres mais aussi le temps que vous allez mettre à ces tâches, nous pouvons considérer que le coût d’un grand ménage représente plusieurs centaines de dollars.

Pour ce budget, il peut alors être astucieux de sous-traiter ce grand ménage à une entreprise d’entretien ménager qui aura elle les produits adéquats pour chaque tâche et respectueux de votre environnement, les appareils nécessaires pour accéder aux zones les plus difficiles ainsi que l’expérience! Selon la superficie de votre maison et son nombre de pièces, cela peut ne pas vous coûter beaucoup plus cher que d’effectuer un grand ménage vous-même.

L’entretien du jardin

Tout comme l’intérieur de votre maison, votre jardin doit être convenablement et régulièrement entretenu afin de toujours être un lieu agréable et sain. Chaque année, il faut alors aussi prévoir d’acheter le matériel nécessaire à la tonte de la pelouse, à la taille des haies, à l’arrosage des plantes ou encore au déneigement des abords de la propriété. Selon la taille du jardin bien évidemment et selon le rendu esthétique que vous souhaitez, l’entretien du jardin peut coûter plus ou moins cher. Si vous n’avez pas spécialement le temps et la main verte, tout comme pour le grand ménage de votre intérieur, il est possible de recourir aux services de certaines entreprises de jardinage qui proposent des forfaits complets comprenant l’intégralité des choses à faire dans votre jardin.

En somme, l’entretien d’une maison nécessite un certain budget annuel car il ne faut pas lésiner sur la qualité du nettoyage afin que votre environnement de vie et celui de toute votre famille soit sain, hygiénique et agréable. Pour cela, en fonction de la superficie de votre maison et de vos besoins, il vous faut un équipement et des produits appropriés et respectueux de votre santé. N’hésitez alors pas à comparer les offres et les prix que peuvent vous offrir les services d’une entreprise de nettoyage avec ceux que peuvent induire un achat personnel de tout cela.

Leave a Comment (0) →

Comment nettoyer un carrelage brillant sans laisser de traces ?

Même s’il brille et qu’il est souvent de couleur claire, un carrelage brillant nettoyé ne doit pas laisser de traces de vadrouille dès que vous le lavez ou de traces de pas lorsque vous marchez. Si c’est le cas, ce n’est sûrement pas la faute à la qualité de votre carrelage mais bien celle des produits d’entretien ou de la façon dont le nettoyage est fait. Découvrez comment nettoyer un carrelage sans laisser de traces !

Les bons produits nettoyants pour carrelage

Bien souvent, les produits nettoyants vendus dans les grandes surfaces sont désignés comme étant spécialement adaptés à l’entretien des carrelages mais ils sont pourtant souvent trop gras et donc onéreux par rapport à la qualité du rendu du nettoyage. Afin de ne pas vous faire avoir par ce genre de produits, vous pouvez essayer plusieurs choses :

  • Les produits vendus chez un nettoyeur spécialisé que les agents d’entretien utilisent eux-mêmes pour effectuer leur travail. Même s’ils sont parfois un peu plus onéreux que les produits de grandes surfaces (pas toujours), ils sont tellement efficaces qu’il faut une moindre quantité pour nettoyer le sol de toute une maison et ils sont donc plus durables en plus d’être efficaces et sans mauvaises surprises.
  • Quelques gouttes de liquide à vaisselle ordinaire ou de cristaux de soude dilués dans un seau d’eau chaude peuvent convenir au nettoyage de tous les types de carrelage. Pour être certain de ne laisser aucune trace après le passage de la moppe, rincez le sol après le nettoyage à l’aide d’un seau rempli d’eau et de quelques gouttes de vinaigre blanc qui apportera en plus de la brillance à votre sol.
  • Concernant la vadrouille, nous préconisons l’utilisation d’une moppe en microfibres plutôt qu’en coton car elles sont généralement plates et sont donc parfaitement adaptées au lavage des sols plats. Avant de la passer sur le carrelage, commencez par passer le balai ou l’aspirateur afin d’enlever l’intégralité de la poussière incrustée.

Quand nettoyer un carrelage

S’il ne présente pas de saletés et de taches importantes, un carrelage ne doit pas être nettoyé pour rien et en aucun cas chaque jour à l’aide d’un produit d’entretien. En effet, comme tous les sols bruts, le carrelage a besoin de vivre et de s’abîmer légèrement pour montrer tout son éclat. Les produits d’entretien risquent eux de le ternir et de lui donner une allure vieillie très rapidement. Si vous souhaitez le laver régulièrement quand même car vous avez beaucoup de passage à la maison, favorisez le passage quotidien d’un balai humidifié d’eau chaude et utilisez un produit nettoyant seulement une à deux fois par semaine au besoin.

Les choses à éviter lorsque l’on possède un sol en carrelage

Pour préserver la qualité et prolonger la durée de vie de votre carrelage, vous devez :

  • Éviter d’utiliser des détergents acides tels que l’eau de javel.
  • Garder votre sol le plus propre possible en tout temps en évitant alors la poussière et bien sûr les résidus.
  • Protéger votre carrelage à l’aide d’un tapis dans les zones à risques de choc.
  • Rincer toujours le sol à l’eau claire ou agrémentée de quelques gouttes de vinaigre blanc uniquement après le passage de la moppe.

Nettoyer un carrelage brillant sans laisser de trace est chose possible car le revêtement est sans aucun doute le plus résistant aux pas, à l’usure mais aussi aux produits d’entretien ! Si malgré ces instructions, votre carrelage est toujours plein de traces, n’hésitez pas à faire appel à des nettoyeurs spécialisés qui peuvent venir inspecter son état général, lui offrir un grand nettoyage qui lui donnera une seconde vie et vous donner de solides conseils d’entretien supplémentaires.

Leave a Comment (0) →

5 façons de nettoyer un tapis en laine taché de boue

Vous revenez d’une balade en forêt et à peine sortis de la voiture, vos petits chérubins foncent tout droit dans votre salon laissant ainsi de grosses traces de boue qui tâchent alors votre tapis de laine. Pas de panique, nettoyer un tapis en laine n’est pas une tâche aussi complexe qu’on pourrait le penser au premier abord en regardant les tâches prendre possession de la matière. Nous vous donnons 5 façons de faire pour le nettoyer au mieux.

Enlever les taches de boue avec du bicarbonate de soude

En cas de tache de boue sur votre tapis de laine, le bicarbonate de soude est un produit nettoyant adapté aux fibres de la laine. À l’aide d’une éponge douce et d’une quantité suffisante d’eau gazeuse, frottez doucement et légèrement toutes les taches. Une fois qu’elles sont toutes enduites d’eau, laissez ensuite sécher environ une trentaine de minutes avant de saupoudrer une quantité suffisante de bicarbonate de soude sur toutes les taches ainsi que sur les autres parties du tapis pas nécessairement tachées afin de ne pas créer d’auréoles. Après séchage intégral du bicarbonate de soude, il ne vous reste plus enfin qu’à passer minutieusement l’aspirateur sur le tapis afin d’enlever tout excédent du produit.

Nettoyer des taches de boue avec un nettoyeur vapeur

Si les taches de boue sur votre tapis de laine ne sont pas énormes, il est possible d’effectuer leur nettoyage à l’aide d’un nettoyeur vapeur même si cela nécessite de prendre quelques précautions. La vapeur peut en effet entacher la teinte des couleurs de votre tapis et il faut de ce fait faire attention à ce que celui-ci ne risque pas de se décolorer. Pour cela, nettoyez le tapis rapidement sans trop insister puis observez. Si aucun effet négatif ne se produit, ajoutez une solution nettoyante à l’eau de votre appareil et passez l’appareil plusieurs fois sur le tapis jusqu’à ce que les taches disparaissent complètement. Finissez l’action par le rinçage du tapis.

Vous débarrasser des taches de boue à l’aide d’eau vinaigrée

Très efficace pour enlever les taches de boue, le vinaigre blanc convient au nettoyage des taches les plus coriaces. Pour effectuer un nettoyage parfait, mélangez alors 200 ml d’eau tiède à 500 ml de vinaigre blanc et imprégnez une éponge douce du liquide obtenu avant de nettoyer le tapis en entier en insistant sur les taches.  

Nettoyer un tapis tâché de boue en le brossant

Si vous ne possédez pas les produits nécessaires ou que vous ne souhaitez pas risquer de verser des liquides sur votre tapis en laine de valeur, vous pouvez aussi laisser la boue sécher entièrement avant de frotter délicatement le tapis sur les zones tachées avec une brosse douce. Attention sur la laine, il ne faut jamais frotter avec une brosse dure car le tapis risque de perdre de sa matière sous forme de peluche par contact insistant avec les poils d’une brosse.

Faire appel à des spécialistes du nettoyage et du lavage de tapis de laine

Parce que le nettoyage en profondeur d’un tapis en laine doit se faire à l’aide d’un appareil agrémenté d’une brosse mécanique, le meilleur moyen de lui enlever des taches de boue et de lui offrir une nouvelle vie est de faire appel à des spécialistes du nettoyage de tapis. Chaque type de tapis doit en effet être nettoyé d’une manière bien précise car la matière dans laquelle il est conçu et chaque type de fibre doivent être respectées pour ne pas être abîmés. Les produits et façons de nettoyer doivent ainsi être scrupuleusement choisis afin de prolonger la durée de vie du tapis et d’offrir un environnement sain à votre famille. Faire appel à des spécialistes peut ainsi vous permettre de ne pas abîmer votre tapis de valeur.

Leave a Comment (0) →

Comment nettoyer un tapis à poils longs sans l’effilocher ?

Les tapis à poils longs sont très tendance dans les salons comme dans les chambres du fait de leur douceur si agréable. Le souci est que les saletés s’accumulent entre les longs poils et qu’il est délicat de nettoyer ce type de tapis. Examinons donc comment nettoyer un tapis à poils longs sans l’effilocher.

Ce qu’il ne faut pas faire

Les nettoyeurs vapeur, brossage et lavages à grande eau détériorent les poils du tapis et lui retirent sa douceur et son bel aspect. Seuls quelques produits de nettoyage pour tapis tels que des shampoings en aérosol ou en poudre parviennent en effet à nettoyer un tapis à poils longs sans l’abîmer. Toutefois, avant d’utiliser un produit pour la première fois, il est recommandé de procéder à un essai sur une partie peu visible du tapis: cette opération permet de vérifier que les poils ne seront pas détériorés et que le tapis ne bavera pas.

L’entretien courant

Un tapis à poils longs doit être aspiré régulièrement, au moins deux fois par semaine, en passant non pas la brosse, mais directement le tuyau de l’aspirateur à puissance maximale. Si possible, le tapis doit ensuite être secoué dehors, mais ce n’est pas forcément évident lorsque l’on possède un modèle de grande taille, car ces tapis sont très lourds.

Le nettoyage du tapis

En ce qui concerne les taches sèches, elles doivent être immédiatement nettoyées en frottant directement sur le milieu. Les taches humides, en revanche, ne doivent pas être frottées au risque d’étendre la tache. Il faut au contraire les enlever à l’aide d’un papier absorbant imbibé d’un mélange d’eau et de détergent doux, puis laisser sécher le tapis à l’air libre.

Pour les tapis très sales

Les tapis tachés et très sales nécessitent un autre type de nettoyage.

  • Le nettoyage à l’ammoniaque: on humecte un chiffon d’eau savonneuse tiède à laquelle on aura ajouté quelques gouttes d’ammoniaque, puis on frotte bien le tapis dans tous les sens en insistant particulièrement sur les taches. On laisse ensuite le produit pénétrer un peu les fibres, puis on rince en passant un chiffon imbibé d’eau tiède. Afin de sécher le tapis, on le tamponne avec un gant de toilette épongé ou tout simplement un linge sec et on termine le séchage à l’aide d’un sèche-cheveux. À noter que les vapeurs d’ammoniaque étant toxiques, il est nécessaire de procéder au nettoyage du tapis avec la fenêtre ouverte, et de se protéger la bouche et le nez avec un masque.
  • Le nettoyage aux cristaux de soude : après avoir rempli une bassine d’eau chaude, on y dilue une tasse de cristaux de soude. On protège ses mains avec des gants puis on nettoie méticuleusement zone après zone le tapis à l’aide d’une éponge imbibée de la solution. Il suffit ensuite de rincer et de sécher le tapis avec une serviette éponge.

Pour les poils de tapis emmêlés

Il arrive que les poils du tapis soient collés ou emmêlés. Il faut dans ce cas utiliser un aérosol qui démêle les cheveux ou les poils des animaux, puis peigner mèches par mèche les poils du tapis avec un peigne à larges dents. On commence par les pointes puis on remonte progressivement pour terminer avec un peigne en fer à dents serrées.

Les tapis à poils longs sont les rois du cocooning mais sont délicats à entretenir. Étant plus fragiles que les tapis à poils courts, ils nécessitent une attention particulière et un entretien régulier car les saletés s’y logent rapidement. Et pour un nettoyage parfait, il convient de procéder à une dernière opération : saupoudrer abondamment le tapis de bicarbonate de soude, laisser agir pendant la nuit et passer l’aspirateur le lendemain. Les mauvaises odeurs, telles que les effluves de chien mouillé auront totalement disparu.

Leave a Comment (0) →
Page 7 of 11 «...56789...»

AIR MILES

Nous sommes désormais partenaire Air miles!
Voyez nos promotions!